Christine Belcikowski

Publications 4

Auzat. 1738. Manquement à la pratique religieuse et souci de la « bonne mort »

Rédigé par Belcikowski Christine 3 commentaires

galy_auzat_1738.jpg

16 juin 1738. Décès d'Antoine Galy. Archives dép. de l'Ariège. Auzat (1731-1745). Document 1NUM/284EDT/GG2. Vue 22.

« Le 16 juin 1738, Antoine Galy a été enseveli au cimetière de la paroisse, qui a été trouvé mort au bord de la rivière sans aucune cérémonie de l'Église pour n'avoir pas fait son devoir de Pâques depuis plus de quatorze ou quinze ans qu'il épousa, et n'avait jamais voulu se présenter. J'ai néanmoins été présent à la sépulture en surplis. En foi de ce,
Lanes, prêtre et curé d'Auzat »

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

Perspective café

Rédigé par Belcikowski Christine 2 commentaires

La scène est à Mirepoix — comme on dit au théâtre, au XVIIe siècle du moins —, sous le Grand Couvert. Mais, vu que les images sortent d'un iPhone, tenez donc cette scène pour une page de roman-photo.

cafe1.jpg

cafe2.jpg

cafe3.jpg

cafe6.jpg

cafe7.jpg

cafe8.jpg

cafe5.jpg

Détails empruntés aux sculptures de Pierre Sidoine exposées au château de Belflou

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

sidoine_belflou1.jpg

Don Miguel de la Cocotología

sidoine_cocotte_belflou.jpg

Don Miguel de la Cocotología

sidoine_oeuf_belflou.jpg

Mishima

sidoine_mishima_belflou.jpg

Mishima

sidoine_commalieres1.jpg

L'homme de Commalières

sidoine_commalieres2.jpg

L'homme de Commalières

sidoine_echassiere.jpg

L'échassière

sidoine_buffle2.jpg

Janet’s whim, ou le caprice de Jeannette

sidoine_buffle1.jpg

Janet’s whim, ou le caprice de Jeannette

sidoine_roue_belflou.jpg

Don Miguel de la Cocotología

-----

À lire aussi :
Pierre Sidoine. Le Cheval 2.3
Pierre Sidoine. Don Miguel de la Cocotología
Pierre Sidoine. Janet’s whim, ou le caprice de Jeannette
Pierre Sidoine. Mishima
Pierre Sidoine. Odysseus 2357

Classé dans : Art Mots clés : aucun

Choses vues à la chapelle du château de Belflou, Aude

Rédigé par Belcikowski Christine 2 commentaires

La petite chapelle du château de Belflou, très simple et de murs dénués de toute ornementation, abrite les quelques objets suivants : deux grandes figures peintes sur bois, qui semblent constituer les reliques d'un retable ; deux tableaux surmontés chaque fois d'un restant de boiserie polychrome. L'un des tableaux, dépourvu de signature apparente, illustre le récit de la Présentation de Marie au Temple ; l'autre, dépouvu de signature apparente lui aussi, représente un Saint, dont on ne sait rien.

belflou1.jpg

belflou11.jpg

belflou12.jpg

belflou2.jpg

belflou21.jpg

belflou22.jpg

belflou31.jpg

belflou3.jpg

« L'enfant atteignit l'âge de trois ans et Joachim dit : "Appelez les vierges sans tache des Hébreux et qu'elles prennent des lampes et qu'elles les allument et que l'enfant ne se retourne pas en arrière et que son esprit ne s'éloigne pas de la maison de Dieu". Et les vierges agirent ainsi et elles entrèrent dans le temple. Et le prince des prêtres reçut l'enfant et il l'embrassa et il dit : "Marie, le Seigneur a donné de la grandeur à ton nom dans toutes les générations, et, à la fin des jours, le Seigneur manifestera en toi le prix de la rédemption des fils d'Israël". Et il la plaça sur le troisième degré de l'autel, et le Seigneur Dieu répandit sa grâce sur elle et elle tressaillit de joie en dansant avec ses pieds et toute la maison d'Israël la chérit » (1). Au bas du tableau, on voit ici Anne et Joachim, parents de Marie.

belflou33.jpg

belflou32.jpg

belflou51.jpg

belflou5.jpg

belflou52.jpg

-----

1. Proto-évangile de Jacques le Mineur. Chapitre VII.

Classé dans : Art Mots clés : aucun
Fil RSS des articles