Christine Belcikowski

Publications 4

19 septembre 2019. Restauration des fresques de la chapelle de Sainte-Foy

Rédigé par Belcikowski Christine 2 commentaires

sainte_foy.jpg

Ci-dessus : au-dessus du village de Sainte-Foy, la chapelle romane Saint Jean Baptiste.

La petite commune de Sainte-Foy abrite une chapelle datant du XIIe siècle. Le toit de cette chapelle, qui a résisté aux siècles, a permis à l"édifice de subsister jusqu'à nos jours. Dans les années 1950, le plâtre dont se trouvent enduits les murs et la voûte du chœur, tombe par parties, découvrant des restes de fresques. Trés altérés, ces restes semblent alors impossibles à sauver. Deux municipalités successives ont cru plus tard à la possibilité d'un tel sauvetage.

Lire la suite de 19 septembre 2019. Restauration des fresques de la chapelle de Sainte-Foy

Portes (Manses) au XVIIIe siècle

Rédigé par Belcikowski Christine 1 commentaire

Tiré du compoix de Portes de 1752, voici en plusieurs vues le plan 7 dudit compoix, correspondant au cœur du village. Celui-ci se trouve délimité alors au nord par le ruisseau de Liège, à l'est par un chemin de service, au sud par l'allée du seigneur, à l'ouest par le ruisseau de la Canal. Entrecoupées de quelques vues d'ensemble, les vues partielles réunies ci-dessous se suivent, au regard du plan, de gauche à droite en partant du bas.

Lire la suite de Portes (Manses) au XVIIIe siècle

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

À propos de la famille et de la seigneurie de Plaigne

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

Le 24 mars 1683, Anne de Ferroul, ou de Ferrouil, dame de Plaigne, veuve de Guy du Faur de Pibrac, et Michel du Faur de Pibrac, son fils, vendent la seigneurie de Plaigne à Pierre Hippolyte de Béon, seigneur marquis de Cazaux. En 1693, François Paul de Béon, chevalier de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, commandeur de la Capelle Lieuvron et du temple de Bordeaux, grand prieur de Toulouse, oncle de Pierre Hippolyte de Béon, fonde au château de Plaigne, à l'intention de François Paul II de Béon, son petit-neveu, chevalier de Malte, la commanderie de Plaigne Béon Cazaux. Cf. Christine Belcikowski. Mystères dans l’histoire de la famille de Béon Cazaux et dans celle de la commanderie de Plaigne.

Le registre paroissial de Plaigne débute en 1737. Enregistré en 1693 et conservé dans le fonds de Malte des Archives municipales de Toulouse (1), l'inventaire des titres et archives de la commanderie de Plaigne Béon Cazaux fournit de façon éparse, concernant la famille et la seigneurie de Plaigne, nombre de renseignements difficiles à trouver ailleurs. Voici les noms, faits et dates qu'on peut y glaner, mêlés ci-dessous à d'autres renseignements moins directs, tirés de l'œuvre de quelques généalogistes de réputation fiable.

Lire la suite de À propos de la famille et de la seigneurie de Plaigne

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

De quelques culs-de-lampe et autres figures vus à l'église Saint Martin de Limoux

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

saint_martin_figure1.jpg

saint_martin_figure2.jpg

saint_martin_figure3.jpg

saint_martin_figure4.jpg

Ci-dessus : enfermé dans une cage de verre ou de plexiglas, détail du reliquaire de Saint Martin.

saint_martin_figure5.jpg

Ci-dessus : autre détail du reliquaire de Saint Martin. Ici-bas, ce qui reste des saints...

saint_martin_figure6.jpg

Ci-dessus : fruit d'un don de la famille de Béon Cazaux, autel de la chapelle Saint Éloi dans laquelle, des années 1650 aux années 1720, ladite famille de Béon Cazaux a célébré baptêmes, mariages, funérailles, et où le corps de François Paul II de Béon Cazaux, commandeur de Plaigne depuis 1685 a été inhumé le 16 juin 1716 (1). Outre François II de Béon Cazaux, et peut-être Hippolyte de Bertrandy de Lévis Lomagne (2), on a inhumé ici le 20 mai 1685 Bernard II de Béon Cazaux (3) ; le 16 mai 1716, Magdeleine Loubens de Béon Cazaux (4) ; le 1er juin 1722, Marie de Béon Cazaux (5). Ce qui reste des enfants des familles puissantes...

saint_martin_figure7.jpg

Ci-dessus : Saint Éloi continue de trôner en effigie au-dessus de l'autel et des dalles sous lesquelles reposent les corps de divers membres de la famille aujourd'hui éteinte de Béon Cazaux.

saint_martin_figure8.jpg

-----

1. 16 juin 171. Sépulture de François II de Béon Cazaux. Archives départementales de l'Aude. Limoux. Paroisse Saint Martin. Document 100NUM/AC206/GG97 1715-1717. Vue 32.

2. Cf. Christine Belcikowski. Enquête sur la descendance de Jean de Lomagne et de Louise de Bertrandy

3. 20 mai 1685. Sépulture de Bernard II de Béon Cazaux. Archives dép. de l'Aude. Limoux. Paroisse Saint Martin. Document 100NUM/AC206/GG67 1683-1686. Vue 98.

4. le 16 mai 1716, Magdeleine Loubens de Béon Cazaux. Archives dép. de l'Aude. Limoux. Paroisse Saint Martin. Document 100NUM/AC206/GG97 1715-1717. Vue 29.

5. 1er juin 1722. Sépulture de Marie de Béon Cazaux. Archives dép. de l'Aude. Limoux. Paroisse Saint Martin. Document 100NUM/AC206/GG101 1721-1722. Vue 28.

Classé dans : Histoire, Art Mots clés : aucun

Ce qui reste de l'ancienne maison seigneuriale de Mirepoix

Rédigé par Belcikowski Christine 1 commentaire

mirepoix_seigneur01.jpg

Les vues reproduites ici ont été prises le 6 septembre 2019. Elles concernent la moitié ouest de l'ancienne maison seigneuriale de Mirepoix, à laquelle on accède rue Vigarosy. Cf. Christine Belcikowski. À Mirepoix – Moulon de… la porte d’Aval, rue Courlanel, le Grand Couvert, place Saint Maurice et grande place – n°47 à 53.

mirepoix_seigneur02.jpg

mirepoix_seigneur03.jpg

mirepoix_seigneur1.jpg

On accède à l'étage, qui surplombe une boutique, par cet escalier à palier intermédiaire, de stle Renaissance.

mirepoix_seigneur2.jpg

mirepoix_seigneur3.jpg

mirepoix_seigneur4.jpg

Deux cheminées, de style Renaissance, ont été arrachées dans les années 1980, vendues et transportées au Brésil. Restent leurs empreintes fantômes.

mirepoix_seigneur5.jpg

mirepoix_seigneur6.jpg

mirepoix_seigneur7.jpg

Cet ancien plafond semble, lui aussi, de style Renaissance.

mirepoix_seigneur8.jpg

mirepoix_seigneur9.jpg

Depuis la cour intérieure, vue de la façade correspondant aux espaces visités ci-dessus.

mirepoix_seigneur10.jpg

Vue de la façade arrière de la partie de l'ancienne maison seigneuriale qui abrite aujourd'hui le restaurant Le grain de sel.

mirepoix_seigneur11.jpg

Vue d'une façade arrière de l'ancienne maison seigneuriale côté rue Porte d'Amont.

mirepoix_seigneur12.jpg

Vue de la tour qui surmonte l'autre moitié de l'ancienne maison seigneuriale, côté cours Louis Pons-Tande.

L'état du lieu — un lieu patrimonial — se passe de tout commentaire.

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun
Fil RSS des articles