Christine Belcikowski

Publications 4

À propos de l'ancienne église de Labastide d'En Richard ou de Cazaux (Aude)

Rédigé par Belcikowski Christine 6 commentaires

labastide_cazaux.jpg

Vue de Labastide d'En Richard ou de Cazaux sur la carte de Cassini.

Le site de Labastide d'En Richard ou de Cazaux se situe dans le Val d'Ambronne, au dessus de l'ancien village de Gueittes. Il se trouve compris dans le territoire de l'actelle commune de Gueytes-et-Labastide.

Le site de Labastide d'En Richard ou de Cazaux abrite encore un château, une ancienne église, située à proximité immédiate du château, aujourd'hui utilisée comme hangar ou grange, et une métairie. L'ensemble a appartenu à la famille Isard, bourgeois de Limoux, de 1425 à 1462 ; à Jean de Saint-Gassian à partir de 1462 ; à la famille de Richard (1) à une date qu'on ne sait pas ; à la famille de Castéras à une date qu'on ne sait pas ; à la famille de Béon Cazaux après 1558, puisque, le 25 janvier 1558, Françoise de Castéras, dite « Dame de Cazaux », fille unique et héritière de Guillaume Arnaud de Castéras, seigneur de Cazaux (en Armagnac), et d’Iphigénie Elix de la Cassaque, fait entrer la dite seigneurie dans la maison de Béon par son mariage avec Jean de Béon de Massès ; aux familles de Hautpoul et de Mauléon Narbonne immédiatement après la Révolution ; à Jean Louis Gaston de Saint-George peut-être dans les années 1820 (2) ; à partir de 1850 à Jean Baptiste Albin Douays, fils d'un négociant de Chalabre (3).

labastide1.jpg

Vue du clocher de l'ancienne église de Labastide de Cazaux.

labastide2.jpg

Autre vue du même clocher.

labastide3.jpg

Autre vue du même clocher.

labastide4.jpg

Porte d'entrée de l'ancienne église de Labastide de Cazaux.

labastide5.jpg

Autre vue de la même porte.

labastide6.jpg

À l'intérieur de l'église...

labastide7.jpg

labastide8.jpg

labastide9.jpg

Vue de la façade avant du château de Labastide de Cazaux.

labastide10.jpg

Depuis la la D626, vue de la façade arrière du château et du clocher de l'église, à gauche dudit château.

Le village de Gueytes-d'en-Haut possède lui aussi son église, dont l'implantation est, selon Dominique Baudreu et Jean-Paul Cazes, typique des anciens villages ecclésiaux de l'Aude médiévale.

« Le cas de Saint-Just [de Bellengard] doit être rapproché d'un autre chef-lieu communal dans un terroir limitrophe à l'habitat dispersé, Gueytes-et-Labastide. Bien que faisant partie de l'ancien diocèse de Toulouse et du bassin de l'Hers, Gueytes-d'en-Haut peut être cité pour son exemplarité. Au sommet d'une éminence, l'église de Gueytes avait conservé à sa périphérie jusqu'au XIXe siècle une limite parcellaire de forme circulaire, complète et très régulière (fig. 10). Le cimetière apparaît en dehors du cercle mais correspond sans doute à un transfert.

gueytes_eglise.jpg

Dominique Baudreu et Jean-Paul Cazes, « Les villages ecclésiaux dans le bassin de l'Aude », in Actes des congrès de la Société d’Archéologie Médiévale, année 1994/3, pp. 80-97.

gueytes_sesa2.jpg

gueytes_sesa1.jpg

Le Midi Libre, 28 novembre 1960. Article cité sur le site de la Société d'études scientifiques de l'Aude, à la rubrique Gueytes-et-Labastide.

gueytes_voute_muree.jpg

« Ce qu'on croyait une grande porte romane n'est qu'une voûte murée... »

gueytes_eglise5.jpg

gueytes_eglise3.jpg

L'église de Gueytes-d'en-Haut aujourd'hui a été restaurée.

-----

1. Cf. P. Louis Lainé. Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France. Tome 2. Paris. Chez l'auteur. 1879.

2.Cf. Christine Belcikowski. Jean Louis Gaston de Saint-George, du château de Sibra au château de Cazaux.

3. Cf. Christine Belcikowski. Après la Révolution, à Gueytes-et-Labastide et au château de Cazaux…

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

6 commentaires

#1  - Martine Rouche a dit :

Je me souviens très bien de cette superbe balade entre Mirepoises ...

Répondre
#2  - Jacques Gironce a dit :

L'église de Labastide de Cazaux était sous l'invocation de Sainte Anne. Il serait intéressant de connaître l'époque de sa désaffectation, ainsi que l'emplacement de son cimetière.
À Lignairolles on trouve, insérée dans le mur d'une grange, une stèle ancienne portant une main dite de Sainte Anne... En provenance de Labastide ?

Répondre
#3  - monique a dit :

Merci Christine
en tant que propriétaire à Gueytes je suis particulièrement ravie de ces informations historiques
veux tu être en contact avec le nouveau maire c est le propriétaire du verger de la crémade juste après le pont à droite Paul Coeffard

Répondre
#4  - Belcikowski Christine a dit :

Bien sûr, Monique, j'aimerais bine rencontrer ce Monsieur. Si tu peux me mettre en rapport avec lui.
Merci de ton message.
Christine Belcikowski

Répondre
#5  - Cyril a dit :

En compulsant quelques registres de Me Galaup, notaire de Lignairolles, j'ai pu glaner quelques informations sur cette famille de Saint-Gassian, ou Saint-Gassien. Visiblement ils étaient toujours seigneurs de Labastide d'Enrichard à la fin du XVIe siècle :
- 15 novembre 1582 : vente d’un moulin à noble Antoine de Saint-Gassien, fils de noble François de Saint-Gassien, seigneur de Labastide d’Enrichard, d’un moulin assis au terroir de Lignairolles.
- 29 mai 1587 : testament de Gabrielle de Fontenes, femme de noble François de Saint-Gassien, seigneur de Labsatide d’Enrichard. Elle institue son fils unique noble Antoine de Saint-Gassien comme son héritier universel et général.

Répondre
#6  - Belcikowski Christine a dit :

Bonjour, et merci de ces renseignements très utiles.
Pourquoi la bastide qui nous intéresse se trouve-t-elle appelée d'En Richard ? La question reste encore à creuser.
J'ai l'impression que la bastide a pu appartenir un temps, en tout ou en partie, sur le mode de la co-seigneurie, à la famille toulousaine de Richard.
À suivre...

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot yajlx ?

Fil RSS des commentaires de cet article