Christine Belcikowski

Publications 4

L'image manquante

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

Il est clair que derrière le rideau, comme on dit, qui recouvre le fond des choses il n’y a rien à voir, à moins que nous ne nous présentions nous-mêmes derrière lui, pour qu’il y ait quelque chose à voir. (1)

L’image manquante
c’est l’image qui flambe là-bas
sur les hauteurs du rêve
et dont tu te souviens seulement que tu l’as vue un jour,
il y a longtemps,
mais ta pensée ne la voit pas,
tes mots non plus ne la voient pas,
et tu photographies des ombres seulement,
des riens
— les riens ne brûlent pas —
tu en tires des images pauvres,
des images de hasard,
qui sont sans feu ni lieu ;
mais n'est-ce pas là le sort de toute image
en ce monde
que de rester manquante,
d'être sans feu ni lieu ?

À lire aussi :
1. Christine Belcikowski. Quand la photographie tend vers l’art pauvre – Du je ne sais quoi de la chose au presque rien du geste photographique – 1. Finestra, freccia, fessura – Ut pictura, photographia ?.

2. Christine Belcikowski. La corne d'or

La corne d'or et la felouque
abandonnaient la rive d’abondance
et la vie lente,
dérivant
à la merci des Avaleurs,
des Boutefeux, des Malotrus,
ex-turlupins saisis un jour par la manie dératisante.

La corne d'or et la felouque
lentement
coulaient dans la profondeur ubiquiste,
poissons pâles,
urnes post-atlantide,
coulaient dans la profondeur électrique
des livings,
cuisines, chambres, oubliettes,
où vivent les Croyants de quadrangulation.

Passée la Porte du Sublime,
les icônes dédorées perdent le secret de la Gloire.
Chromos sur le mur
jaunissent
comme coings.

-----

1. Hegel. Phénoménologie de l'esprit, III, § 100.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot xznhnc ?

Fil RSS des commentaires de cet article