Christine Belcikowski

Publications 4

À propos de la famille Derro-Mondot. Une généalogie. 1. Côté Derro

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

Cette généalogie Derro-Mondot m'intéresse, non seulement pour des raisons personnelles que l'on verra ci-dessous, mais aussi pour des raisons socio-historiques qui pourront, du moins je l'espère, intéresser d'autres que moi. On y passera par le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Mexique, la Seine-et-Marne, la Haute-Garonne, et l'Ariège...

derro_mondot_genealogie3.jpg

Ci-dessus : cliquez deux fois de suite sur l'image pour l'agrandir.

1. Antoine Derro

castelnau_montmiral.jpg

derro_antoine_1753.jpg

17 janvier 1753. Décès d'Antoine Derro. Archives dép. du Tarn. Castelnau-de-Montmiral. Notre Dame de Montmiral. Baptêmes, mariages, sépultures (1753). Document 1E_064_002_19. Vue 4.

Né circa 1693, Antoine Derro, brassier, puis métayer, épouse circa 1731 Pétronille Gardes. Il meurt à l'âge d'environ 60 ans le 17 janvier 1753, à Castelnau-de-Montmiral, dans le Tarn.

2. François Derro

derro_francois_1733.jpg

13 décembre 1733. Baptême de François Derro. Archives dép. du Tarn. Castelnau-de-Montmiral. Notre Dame de Montmiral. Baptêmes, mariages, sépultures (1733-1735). 1E_064_002_09. Vue 10.

Baptisé le 13 décembre 1733 à Castelnau de Montmiral, fils d'Antoine Derro et de Pétronille Gardes, François Derro, tisserand, épouse Antoinette David le 27 novembre 1758 à Sainte-Cécile-du-Cayrou (près de Castelnau de Montmiral), Tarn.

derro_david_mariage.jpg

27 novembre 1758. Mariage de François Derro et d'Antoinette David. Sainte-Cécile-du-Cayrou. Baptêmes, mariages (1756-1765). 2E_246_001_3. Vue 15.

3. François Derro

derro_francois_1763

8 janvier 1763. Baptême de François Derro. Archives dép. du Tarn. Sainte-Cécile-du-Cayrou. Baptêmes, mariages (1756-1765). Document 2E_246_001_3. Vue 32.

derro_rech_mariage

28 fructidor an V (14 septembre 1797). Mariage de François Derro et de Jeanne Rech. Archives dép. du Tarn. Larroque. Mariages (1793-1802). Document 4E136001_03. Vue 33.

Né le 8 janvier 1763 à Sainte-Cécile-du-Cayrou, François Derro, fils de François Derro, tisserand, et d'Antoinette David, épouse le 14 septembre 1797 à Larroque, Tarn, Jeanne Rech, fille de Jean Rech, charron, et de Catherine Vernhes, domiciliés au lieu de Vieux Canton de Cahuzac, Tarn. Devenu ensuite cultivateur propriétaire, François Derro demeure avec son épouse au lieu de Saint-Maffre, commune de Bruniquel.

4. Jean Derro

derro_jean_naissance

14 messidor an XI (3 juillet 1803). Archives dép. du Tarn. Larroque. Naissances (1802-1805). Document 4E136002_01. Vue 5.

derro_remaury_1828

23 mai 1828. Mariage de Jean Derro et de Catherine Remaury. Archives dép. du Tarn-et-Garonne. Albias. Mariages (1826-1827) [1826-1828, au vrai]. Document 6 e 002-11. Vue 50.

Fils de François Derro et de Jeanne Rech domiciliés alors à Saint-Martin, Jean Derro naît le 3 juillet 1803 à Larroque, Tarn. Devenu forgeron, habitant au lieu de Sainte-Rafine, commune de Lamothe-Capdeville, canton de Montauban, il épouse le 23 mai 1828 à Albias, Tarn-et-Garonne, Catherine Remaury, habitant avec ses parents au lieu de Sainte-Rafine, fille d'Antoine Remaury, tisserand, et de Raymonde Lalande.

derro_jean_1875

14 mars 1875. Décès de Jean Derro, nommé ici François par erreur. Archives dép. du Tarn-et-Garonne. Montauban. Décès (1875-1875). Document 6 e 121-425. Vue 45.

Jean Derro, forgeron, époux de Catherine Remoury, mourra à l'âge de 74 ans, le 14 mars 1875 à Montauban, au lieu-dit Pech Boyer.

5. François Derro

derro_francois_1829.jpg

7 mars 1829. Naissance de François Derro. Archives dép. du Tarn-et-Garonne. Albias. Naissances 1827-1829. Document 6 e 002-8. Vue 44.

François Derro, fils de Jean Derro, forgeron, et de Catherine Remaury, habitants de Sainte-Rafine, naît le 7 mars 1829 à Albias.

derro_godefroy_mexique.jpg

5 mars 1867. Acte de mariage de François Derro et de Joséphine Louise Caroline Godefroy. Mexico, Mexique.

Le 5 mars 1867, âgé alors de 38 ans, Francesco Derro, fils de Juan Derro et de Catarina Remaury, épouse à Mexico Josefa Luisa Godefroy, 26 ans, native de Zapatecas, fille de feu Carlos Godefroy et de Flavia Lagar.

Traduit et légalisé le 31 octobre 1867 à Montauban, Tarn-et-Garonne, l'acte de mariage français fournit quelques informations supplémentaires, dont l'une, curieuse, concernant la mère de la jeune épousée, qui ne s'appelle plus ici Flavia Lagar, mais Louise Catherine Lesperre Lagache !

derro_godefroy_mariage1.jpg

« L'an 1867 et le 31 octobre à midi, nous, Jacques Auguste Bénaïs, premier adjoint à la mairie de Montauban, département du Tarn-et-Garonne, remplissant les fonctions d'officier d'état-civil, sur la réquisition de Monsieur Derro, sous-lieutenant au 95e régiment de Ligne, rentré du Mexique depuis moins de trois mois, domicilié en cette commune, avons transcrit l'acte de mariage dont la teneur suit ». Il s'agit de l'acte de mariage enregistré à la chancellerie française de Mexico.

derro_godefroy_mariage2.jpg

31 octobre. Traduction et légalisation de l'acte du mariage mexicain de François Derro et de Joséphine Louise Caroline Godefroy. Archives dép. du Tarn-et-Garonne. Montauban. Mariages (1867-1867). Document 6 e 121-392. Vue 24 sqq.

« Certifions que les publications du mariage projeté entre François Derro, lieutenant au 95e Régiment d'Infanterie de Ligne, faisant partie du corps expéditionnaire du Mexique, en congé et présentement à Mexico, né à Albias, canton de Nègrepelisse, Tarn-et-Garonne, fils majeur de Jean Derro et de Catherine Remaury son épouse, demeurant ensemble en la commune de Montauban, Tarn-et-Garonne ; et Joséphine Louise Caroline Godefroy, sans profession, résidant avec sa mère à Fresnillo, département de Zacatecas, présentement à Mexico, née à Zacatecas, Mexique, fille majeure de feu Charles Louis Alexis Godefroy et de Louise Catherine Lesperre Lagache son épouse, ont été dûment affichés en la chancellerie de cette légation... »

Charles Louis Alexis Godefroy, père de la mariée, est né circa 1795 de Louis Bruno Godefroy, cavalier de maréchaussée, et de Marie Elisabeth Clotilde Maucarre, mariés tous deux le 23 novembre 1790 à Meaux, Seine-et-Marne. Le 23 juillet 1827, il épouse à Paris Anne Clémentine Delarue, fille de Charles Delarue et d'Adélaide Geneviève Brillon, mariés à Paris le 28 germinal an IV (17 avril 1796) (1).

delarue_anne_1887.jpg

18 décembre 1887. Décès d'Anne Clémentine Delarue. Archives dép. de Paris.

Anne Clémentine Delarue mourra à l'âge de 79 ans, le 18 décembre 1887 à Paris, rue de la Boëtie, nº 92. Archives dép. de Paris. Décès (1887). Vue 264.

france_mexique.jpg

En 1829-1830, trois navires quittent la France pour se rendre au Mexique, dans le fleuve Coazacoalcos. Le premier de ces navires, l'Amérique, capitaine Fourré (français), part du Hâvre le 27 novembre 1829, emmenant cent trois passagers. Il s'échoue et sombre à l'entrée du fleuve Coazacoalcos. Nombre de passagers meurent noyés. Le second navire, l'Hercule, capitaine Chasz (américain), part aussi du Hâvre le 2 mars 1830, ayant à son bord cent quarante-deux voyageurs. Il jette l'ancre en vue du fleuve le 5 avril. Nombre de passagers s'écrasent dans les chaloupes de débarquement sur les brisants. L'Hercule s'échoue à son tour sur les brisants et sombre. Enfin, le troisième navire, la Diane, capitaine Maugendre (français), sort du Hâvre le 2 juin de la même année, chargé de quatre-vingt-trois personnes. Il arrive en vue du Coazacoalcos le 22 juillet, qui en cette région la mauvaise saison. Celle-ci frappe mortellement la moitié des colons débarqués.

Dans son Précis historique sur la colonie française au Goazacoalcos (Mexique), ouvrage publié en 1831, Hippolyte Mansion (2) signale la présence de Charles Louis Alexis Godefroy et de Denis Joseph Tristan Godefroy, son frère puîné (ca 1803-1875), parmi les 340 Français qui, embarqués sur l'un des trois bateaux partis du Havre en 1829-1830 à destination du Coatzacoalcos, dans l'état de Veracruz, Mexique, afin d'y créer une colonie de défrichement, « ont quitté leur belle patrie pour aller chercher la misère et la mort où les livraient des hommes dans lesquels ils avaient cru devoir mettre une confiance aveugle » (3). Les hommes qu'Hippolyte Mansion dénonce ici sont M. Laisné de Villévêque (4), et M. Giordan (5), l'un, propriétaire, et l'autre, administrateur de la concession du Coatzacoalcos. Décimés par la maladie, la misère physique et morale, les Français arrivés au Mexique en 1829-1830 meurent en grand nombre, certains se suicident, et les survivants désertent rapidement les rives du Coatzacoalcos.

Le 22 janvier 1831, Charles Godefroy adresse à Hippolyte Mansion une lettre dans laquelle, déplorant de se trouver abandonné sur « cette côte meurtrière », « cette terre maudite », il dénonce la « friponnerie » de Laisné de Villevéque et de son complice Giordan, qui n'ont jamais honoré leurs engagements et qui ont menti de bout en bout sur les possibilités de vie offertes par leur concession aux malheureux colons français.

« Quelle juste indignation doit se mêler à notre douleur, quand nous voyons que la misère, les souffrances, la mort de tant de malheureux ne suffisent pas pour arrêter les absurdes et détestables intrigues des deux scélérats qui ont causé tant de maux ? Lorsqu'ils devraient pleurer du sang sur les déplorables suites de leurs premières entreprises, ils y persistent plus que jamais, sachant bien que leurs tentatives, désormais inutiles pour eux, ne peuvent plus avoir pour résultat que la ruine et la mort de leurs dupes. » (6)

godefroy_1831.jpg

Charles Godefroy joint à cette lettre copie de divers courriers signés Laisné de Villevéque et Giordan, courriers qui fournissent, observe-t-il, « de nouvelles preuves de la sottise et de la friponnerie de leurs auteurs ». Le 28 janvier 1831, Hippolyte Mansion communique à Félicien Carrère, vice-consul de France à Veracruz, outre les courriers transmis par Charles Godefroy, une liste des colons français dont il a pu retrouver la trace. Les noms des deux frères Godefroy figurent évidemment sur cette liste.

Abandonnant bien vite les rives du Coatzacoalcos, Charles Godefroy et son frère gagnent Mexico au cours de l'année 1831. Le 30 janvier 1832, le ministre plénipotentiaire de France certifie à Lucas Aleman, ministre des Affaires étrangères du Mexique, la nationalité, entre autres, d'Alexis Carlos Godefroy (Alexis Charles Louis) et de José Tristan Godefroy (Denis Joseph Tristan).

godefroy_charles_1833.jpg

En 1833, Charles Godefroy, « chef d'institution », obtient du gouvernement des États Unis du Mexique une « carta de seguridad » qui lui permet de circuler dans toute l'étendue du territoire mexicain. En 1837, lui et son frère quittent Mexico pour s'établir définitivement à Zacatecas.

mexique_zacatecas.jpg

En 1841 à Zacatecas, Charles Godefroy, qui a depuis 1829 laissé derrière lui Anne Clémentine Delarue, son épouse parisienne, est père de Josefa Luisa Godefroy, née de Flavia Lagar, ou de Louise Catherine Lesperre Lagache. Sur l'acte de de mariage de Josefa Luisa Godefroy, en français Joséphine Louise Caroline Godefroy, les parents de la jeune femme sont dits « mariés ». Ce mariage toutefois demeure douteux. Au regard des lois françaises en tout cas, Charles Godefroy serait alors bigame, puisque son épouse française vit toujours et puisque le divorce, qui a été abrogé sous la Restauration par la loi du 8 mai 1816, ne sera rétabli que sous la Troisième République par la loi du 27 juillet 1884.

[Denis Joseph] Tristan Godefroy, qui a épousé Victoria Herrera, exerce à Zacatecas le métier de professeur de dessin. Il mourra à l'âge d'environ 72 ans, le 27 juin 1875 à Zacatecas. Il laisse au moins un fils, Julio Godefroy, né le 12 avril 1862 à Zacatecas.

derro_charles_1868.jpg

21 septembre 1868. Naissance de Charles François Jean Derro. Archives dép. de la Seine-et-Marne. Melun (1868). Document 5MI6055. Vue 98. NdR : impossible d'obtenir une meilleure vue à partir de l'acte en ligne, quasiment illisible.

Le 21 septembre 1868 à Melun, Seine-et-Marne, où François Derro, âgé alors de 39 ans, sous-lieutenant au 95e régiment d'infanterie de ligne, se trouve en garnison, Joséphine Godefroy, âgée elle de 27 ans, met au monde un petit Charles François Jean Derro.

derro_francois_1870.jpg

31 août 1870. Décès de François Derro. Archives dép. du Tarn-et-Garonne. Montauban. Décès (1871-1871). Document 6 e 121-409. Vue 115.

Le 31 août 1870 hélas, François Derro est tué sur le champ de bataille à Noisseville, en Moselle. À la suite de cette célèbre bataille de Noisseville, puis de la défaite française contre les Allemands en 1871, le village est annexé à l'Allemagne jusqu'en 1914.

lagache_godefroy_1872.jpg

Le 27 avril 1872, La Voz de México signale au titre du « movimiento de pasajeros franceses en el paquete francés Franco que salieron para los puertos de su derrota, señoras J. Normand y Lagache de Godefroy... ». La señora Lagache de Godefroy va rejoindre en France Joséphine Godefroy, sa fille, devenue veuve à l'âge de 29 ans, et Charles François Jean Derro, son petit-fils, âgé de 3 ans seulement

lesper_lagache_1879.jpg

27 mai 1879. Décès de Louise Catherine Flavie Lesper Lagache. Archives dép. du Tarn-et-Garonne. Montauban. Décès (avril-août 1879). Document 6 e 121-441. Vue 12.

Louise Catherine Flavie Lesper Lagache, veuve de Charles Louis Alexis Godefroy, rentière, propriétaire, fille de défunts Augustin Lesper Lagache et de Françoise Vassur, propriétaires, mariés, native de (sans renseignements), meurt à l'âge de 68 ans le 27 mai 1879, rue Lacapelle, maison Barrau, à Montauban.

montauban1.jpg

6. Charles François Jean Derro

Né le 21 septembre 1868 à Melun, Seine-et-Marne, fils de François Derro, 39 ans, sous-lieutenant au 95e régiment d'infanterie de ligne en garnison à Melun, et de Joséphine Louise Caroline Godefroy, âgée de 27 ans, Charles François Jean Derro, pharmacien, épouse Marie Léa Mondot, pharmacien, née le 20 avril 1867 à Saint-Félix-Lauragais, Haute-Garonne, fille d'Auguste Étienne Émile Mondot, docteur en médecin, et de Maria Laure Louise Serres. À ce jour, je n'ai pas retrouvé la date ni le lieu de leur mariage. On me l'avait dit pourtant dans mon enfance ; mais je n'écoutais pas, et j'ai oublié.

mondot_marie_lea.jpg

20 avril 1867. Naissance de Marie Léa Mondot. Archives dép. de la Haute-Garonne. Saint-Félix-Lauragais. Naissances, mariages, décès (1865-1869). Document 1 E 36. Vue 141.

Charles François Jean Derro, pharmacien, et Marie Léa Mondot, pharmacien, s'installent à Revel où ils tiennent, rue de Dreuille, la pharmacie Derro-Mondot, toute habillée de bois sombres sculptés, et garnie d'une belle collection de pots canons.

revel_dreuille.jpg

derro-mondot_pharmacie.jpg

Le 22 janvier 1894 à Revel, Léa Mondot met au monde Laure Yvonne Derro, et le 21 février 1897 Louis Émile André Derro.

derro_yvonne_naissance.jpg

22 janvier 1894. Naissance de Laure Yvonne Derro. Archives dép. de la Haute-Garonne. Revel. Naissances, mariages, décès (1894). Document 1 E 101. Vue 5.

mondot_lea_yvonne.jpg

Ci-dessus : au fond, debout, Laure Yvonne Derro ; immédiatement à sa droite sur l'image, Louis Émile André Derro, son frère ; plus avant à droite, tendant le bras, Marie Léa Mondot, leur mère.

7. Laure Yvonne Derro

Laure Yvonne Derro, qui, jeune fille, témoin sa bibliothèque, lisait beaucoup et s'intéressait aux rites de la mort au Mexique ainsi qu'aux premières expériences de Charcot et de Freud à la Salpêtrière, épouse le 27 juin 1917 Georges Léopold Martial Belcikowski, pharmacien, né à Arvigna, Ariège, le 17 juin 1888, fils de Stanislas Belcikowski, agent voyer, et de Marie Astrié. (7)

belcikowski_georges.jpg

17 juin 1888. Naissance de Georges Léopold Martial Belcikowski. Archives dép. de l'Ariège. Arvigna. Naissances (1885-1895). Document Document 1NUM/4E113. Vue 17.

Laure Yvonne Derro mourra en 1921, à Revel, de la grippe espagnole. C'était ma grand-mère paternelle. Louis Émile André, son frère, mourra à Arcachon le 12 mai 1945.

À lire aussi : À propos de la famille Derro-Mondot. Une généalogie. 2. Côté Mondot.

-----

1. 23 novembre 1790. Mariage de Louis Bruno Godefroy et de Marie Elisabeth Clotilde Maucarre. Archives dép. de la Seine-et-Marne. Meaux-Saint-Rémy (1780-1791). Document 5MI4416. Vue 135.

2. Hippolyte Mansion (Paris, 5 avril 1807-4 avril 1863, Paris), époux d'Hermine Buteux ; directeur d'École normale, inspecteur des écoles primaires des Vosges, membre de la Société pour l'Instruction élémentaire, etc. ; membre de diverses loges maçonniques (Besançon, Nîmes, Vesoul); homme de lettres soucieux de questions sociales et politiques telles que l'éducation, la mendicité, la colonisation, etc. ; un temps secrétaire de M. Carrère, vice-consul de Veracruz.

3. Hippolyte Mansion. Précis historique sur la colonie française au Goazacoalcos (Mexique), avec la réfutation des prospectus publiés par MM. Laisné de Villevêque, Giodan et Baradère, p. VIII. Imprimerie de Davidson et Fils. Londres. 1831.

4. Gabriel Jacques Laisné de Villévêque (1766-1851), négociant ; royaliste constitutionnel ; membre du conseil général du Loiret en 1800, élu en 1817 député du Loiret, constamment réélu jusqu'en 1931, nommé questeur de la Chambre en 1828. À partir de 1828, le gouvernement mexicain lui ayant accordé une étendue considérable de terres dans l'isthme de Tehuantepec, il tente d'y fonder une colonie. Beaucoup de gens de tout état partent à son appel, dans l'espoir d'une fortune rapide ; mais l'affaire échoue. En décembre 1834, Gabriel Jacques Laisné de Villévêque fait partie des fondateurs de la Société française pour l'abolition de l'esclavage.

5. M. Giordan, négociant résidant ordinairement à Paris, provisoirement domicilié à Minatitlan, hameau indien situé sur la rive gauche du Goazacoalcos.

6. Hippolyte Mansion. Précis historique sur la colonie française au Goazacoalcos (Mexique). Pièce justificative nº 1, pp. 215-217. Imprimerie de Davidson et Fils. Londres. 1831.

7. Cf. Christine Belcikowski. Pour une généalogie de Stanislas Belcikowski et de Marie Astrié.

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot itmbn ?

Fil RSS des commentaires de cet article