D’un coin l’autre – Matt Hilton expose à la galerie Inspiré

 

Je me suis rendue à Azille, dans l’Aude, afin de voir à la galerie Inspiré l’exposition intitulée D’un coin l’autre, dédiée aux dernières « fabrications » de Matt Hilton. Je m’intéresse en effet au travail de cet artiste depuis 2010, et je suis curieuse d’en suivre le cheminement singulier. J’ai déjà publié plusieurs articles à propos de Matt Hilton : L’atelier du lithographe ; Une visite à l’atelier de Matt Hilton ; A propos de Matt Hilton printmaker ; Matt-Hilton – Comment j’ai débusqué les bêtes ; Matt Hilton expose à la librairie Ombres Blanches – Comment j’ai débusqué les bêtes ; Comment j’ai débusqué les bêtes – Un scrapbook de rencontre érotiques ; De La Franqui à Ramonville – Di di didley di, un divertissement de Matt Hilton. Je persiste.

 

Ci-dessus : au mur, estampes signées Matt Hilton ; au fond, à droite, le maître d’oeuvre de la galerie Inspiré.

 

Ci-dessus : fabrications de Matt Hilton ; cartons peints, assemblages, matrices de découpe des assemblages.

 

De La Franqui à Ramonville, puis de Ramonville à Toulouse, Pamiers, Mirepoix, maintenant à Azille dans l’Aude, Matt Hilton déplace et condense ses fabrications multiformes. Livre, estampes, assemblages, tout répond à l’aventure de vivre, survivre, revivre, après la chute de l’ange et le retour à la condition de chiffon-os. Tout suit autrement dit d’une réduction à quia, que l’artiste dit être celle de l’expat, mais qui est sans doute, de façon plus essentielle, celle du recommencement sans pourquoi, de la liberté en somme. De la liberté créatrice, en tout cas.

Soudain, il me semblait que tout ce qui me tombait sous la main – jouets cassés, ballons en papier de riz, de la boue jaune – participait d’un mouvement en avant. 1Extrait du livret de l’exposition intitulée De La Franqui à Ramonville – Di di didley di, un divertissement de Matt Hilton, Pamiers, mars 2012.

 

 

 

En recevant l’ordre de quitter la dit maison
je suis sorti dans le vignoble étourdi
j’ai trouvé mon chemin vers une crête sur laquelle
parmi des roches anguleuses parmi les serpents
et les barbares ont été construits une église.

La porte étant barré je m’agenouiller près
d’un grande pierre blanche et a prié pour que
je pourrais rester en France
qu’elle m’apparut belle.

Ci-dessus : texte de Matt Hilton, daté des premiers temps de son arrivée en France, recopié du carton ci-dessus.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus : matrices de découpe des assemblages carton.

 

Ci-dessus : sur le mur de la galerie Inspiré, le printemps avant le printemps.

 

Ci-dessus : face à la galerie Inspiré, vieille réclame, vieux mur peint.

Exposition Matt Hilton : D’un coin l’autre
Jusqu’au samedi 9 mars 2013
Galerie Inspiré – Atelier et espace d’art
avenue de l’Argent Double, Azille 11700
tél : 06 42 68 42 35

Notes   [ + ]

1. Extrait du livret de l’exposition intitulée De La Franqui à Ramonville – Di di didley di, un divertissement de Matt Hilton, Pamiers, mars 2012.
Ce contenu a été publié dans art, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.