Christine Belcikowski

Publications 4

Mort d'un dentiste forain à Mirepoix en 1756

Rédigé par Belcikowski Christine 1 commentaire

tiepolo_arracheur.jpg

Giandomenico Tiepolo. L'arracheur de dents à Venise en 1754. Musée du Louvre.

« L'an mil sept cens cinquante six et le troisieme jour du mois de decembre est decedé apres avoir receu les sacremens Nicolas Moncati agé d'environ vingt et trois ans natif de Cosenza dans le royaume de Naples - operateur dentiste — marié avec demoisele Agata Dinouf native de la ville de la Cava royaume de Naples agée d'environ vingt et quatre ans
et le lendemain il a eté enterré dans le cimetiere de la paroisse par moi soussigné en presence de me Jean Labeur beneficier et d'Étienne Sanegre signes en foy de ce... »

mirepoix_dentiste_1756.jpg

4 décembre 1756. Sépulture de Nicolas Moncati, « opérateur dentiste », à Mirepoix. AD09. Mirepoix. Paroisse Saint Maurice. Baptêmes, mariages, sépultures. 1754-1767. Document 1NUM/3E125/2. Vue 52.

Ou le roman triste d'un jeune couple qui, poussé sans doute par la pauvreté, a quitté son pays natal pour mener en France la carrière intinérante d'arracheurs de dents. La jeune femme servait probablement d'assistante à son compagnon. Le charme qu'on lui imagine, aidait peut-être les patients à supporter les douleurs de l'extraction. On ne saura jamais ce que « demoisele Agata Dinouf » a pu devenir après la mort de Nicolas Moncati.

naples_royaume.jpg

Cosenza et Cava sont deux bourgs de la Campanie, région de l'Italie méridionale qui, en 1756, faisait partie du royaume de Naples, gouverné alors par Charles III d'Espagne, fondateur de la maison de Bourbon-Siciles.

charles_III.jpg

Anton Raphael Mengs (1728–1779). Circa 1760, portrait de Charles III d'Espagne, roi de Naples en 1734, puis roi de Sicile en 1735, sous les noms de Charles de Bourbon (Naples) et Charles III (Sicile).

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

1 commentaire

#1  - Jacqueline Férézou a dit :

Les temps ont bien changé (quant aux soins dentaires), mais pas les migrations pour trouver du boulot !

PS. nous reviendrons moins souvent à Mirepoix car j'ai vendu la maison ancestrale de Saint-Quentin .... c'est un soulagement, mais aussi une souffrance .... tellement de souvenirs sur 5 générations ... j'ai donc rembarqué surtout des paperasses, de la correspondance et des photos ! A bientôt sans doute aux beaux jours ! et d'ici là merci pour ce blog qui me relie à ce coin de l'Ariège ....
Jacqueline

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot qdxby ?

Fil RSS des commentaires de cet article