Christine Belcikowski

Publications 4

Bastards. Façon de dire, façon de penser

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

bastards_1657.jpg

« Fin de l'année 1657, en laquelle y a eu de baptisés huictante-sept, à ce comprins quatorze qui sont du faux coing, autremant appelés bastards ». Signé Davelha prêtre et vicaire. AD11. Carcassonne. Paroisse Saint Michel. Baptêmes. 1646-1658. Document 100NUM/AC69/GG30. Vue 148.

En numismatique, le mot « coing » [aujourd'hui coin] désigne la pièce d'acier trempé, gravée en creux, qui sert à frapper les pièces de monnaie et les médailles ; et le mot « faux coing », la pièce d'acier, faite à l'imitation du coin officiel, dont les faux-monnayeurs se servent pour frapper de la fausse monnaie.

De façon sexuellement très suggestive, Maître Davelha oppose ici la procréation ou la frappe des enfants légitimes, i.e. conçus dans le cadre du mariage, à la procréation des enfants bâtards, dont il assimile la frappe à celle de la fausse monnaie.

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot bwjgwb ?

Fil RSS des commentaires de cet article