Christine Belcikowski

Publications 4

À Mirepoix, reliques placées en 1791 dans le reliquaire de Sainte Camelle

Rédigé par Belcikowski Christine 2 commentaires

« Le 5 janvier 1791, nous soussigné curé sacristain de Mirepoix, chanoine théologal du Chapitre, vicaire général de Monseigneur l'Évêque (1) ; requis par M. Baillé, procureur syndic du district d'administration de Mirepoix, de nous transporter à la grande sacristie pour y recueillir et recevoir les reliques ci-devant déposées dans des reliquaires d'argent à l'usage du Chapitre et de la paroisse de Mirepoix ; lui, M. Baillé (2), prétendant, en exécution des ordres de la nation, retirer ces reliquaires et les envoyer à la Monnaie de l'État à Toulouse ; à laquelle réquisition nous, Curé, obtempérant, sans prétendre aucunement l'autoriser, et pour conserver auxdites reliques le Culte d'honneur et de respect qui leur sont dûs [sic], d'ailleurs pour conserver à la ville et paroisse de Mirepoix ce précieux dépôt ; nous sommes transportés, accompagnés de M. Fau, prêtre prébendier et promoteur du diocèse, et de M. Bonnenfant, notre vicaire, dans la grande sacristie, et, nous étant revêtu de notre surplis et étole, ayant fait allumer deux cierges, aurions procédé avec respect, en récitant des prières relatives : cinq reliquaires d'argent... » (3)

Après avoir exminé le contenu des cinq reliquaires, l'abbé Mailhol place les reliques ainsi inventoriées, dont « un doigt de saint Paul », dans le reliquaire de Sainte Camelle, qui est en bois doré, d'où exclu de la fonte « à la Monnaie de l'État à Toulouse ».

reliques_1791_1.jpg

reliques_1791_2.jpg

reliques_1791_3.jpg

reliques_1791_4.jpg

reliques_1791_5.jpg

reliques_1791_6.jpg

reliques_1791_7.jpg

reliques_1791_8.jpg

reliques_1791_8.jpg

-----

1. Concernant la personnalité et la carrière étonnantes de l'abbé Mailhol, cf. Christine Belcikowski, « À propos de Jean Pierre Mailhol, né à Carcassonne, prêtre constitutionnel enfermé en l'an II aux prisons de Castelnaudary », in Pages lauragaises 8, Centre Lauragais d'Études Scientifiques. 2018 ; Pétition au Comité de Sûreté générale de la Convention nationale ou aux juges donnés aux détenus du département de l’Ariège, par Mailhol, curé de Mirepoix, détenu ce 15 floréal (4 mars 1794) à Pamiers d’ordre du Représentant Chaudon-Rousseau, introduite par Christine Belcikowski et annotée par Joseph-Laurent Olive. Jean Pierre Mailhol est par ailleurs beau-frère d'Étienne Rouger, notaire à Mirepoix.

2. Concernant Jean Antoine Barthélémy Baillé, notaire à Mirepoix, futur oncle de l'écrivain Frédéric Soulié, cf. Christine Belcikowski, Le roman vrai de Frédéric Soulié. I. En Ariège, Amazon. 2019.

3. AD09. Mirepoix. Paroisse Saint Maurice. 1787-1792. Document 1NUM6/5MI665. Vue 137 sqq.

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

2 commentaires

#1  - Jacques Gironce a dit :

Où tout cela est-il passé ? Il serait intéressant de connaître notre patrimoine mirapicien en la matière, s'il existe encore. Mais, la nature du responsable actuel, dans son immense ouverture d'esprit, nous l'interdit...

Répondre
#2  - Belcikowski Christine a dit :

Tout cela s'est passé à la cathédrale de Mirepoix. Il paraît que le reliquaire de Sainte Camelle existe toujours. Je vais demander au père David si on peut le voir.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot mmvzyp ?

Fil RSS des commentaires de cet article