Christine Belcikowski

Publications 4

À propos du domaine de Montagnac, à Saint-Félix de Tournegat, Ariège

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

Montagnac, lieu-dit situé aux abords de Saint-Félix de Tournegat, aurait été siège d'un château en 1176. On y trouve de nos jours un domaine important, qui abrite des bâtiments anciens, de nature difficile à classer. S'agit-il là des restes du château dont parle la tradition ? Le domaine de Montagnac accueille aujourd'hui des hôtes, dans un cadre à la fois simple et confortable.

montagnac0.jpg

Ci-dessus : vue générale du domaine de Montagnac.

L'histoire profonde du domaine de Montagnac manque. Les seuls renseignements que l'on puisse glaner, reconduisent à la famille de Banyuls de Montferré. Armes : « fascé d'argent et de sable de six pièces. »

banyuls_blason.jpg

Ci-dessus : armoiries de la Maison de Banyuls. Timbre : couronne de marquis ou casque de marquis (d'argent; taré de trois quart, et à neuf ou onze barreaux). Supports : deux chimères affrontées à la tête de bouc, aux ailes de dragons déployées, au corps de sirène. Cimier : Chauve-souris aux ailes étendues et posée de front. Terrasse : lévrier passant. « La signification de ces armes remonte au huitième siècle. Arnald de Ulmis, vaillant cavalier franc de l'armée de Charlemagne, parvient à lui seul à tuer trois rois maures lors de la rude bataille des Cluses vers 785 (du latin clusa le verrou : le verrou des Pyrénées), y chassant définitivement les Arabes. Lors de la création des blasons au XIIe siècle, c'est en souvenir de cet exploit que sont adoptées trois bandes noires, correspondant aux trois rois maures, dans plusieurs des familles descendantes, dont la famille de Banyuls sur un écu d'argent, ce qui donne fascé d'argent et de sable de six pièces. » (1)

 

banyuls_mas_deu.jpg

Ci-dessus : ruines de la chapelle de la commanderie du Mas Deu à Trouillas.

D'origine espagnole, la famille de Banyuls de Montferré se trouve établie dans le Roussillon et dotée en 1675 du marquisat de Montferrer, dans le Conflent, depuis la conquête de cette province par Louis XIII en 1642. « La maison de Banyuls a possédé par la suite dans cette province plusieurs fiefs avec tous les honorifiques. Marc de Banyuls, commandeur de l'ordre des Templiers avait la commanderie dite Lo Mas Deu, en Roussillon, l'année 1297. » (2)

Né le 18 février 1722 à Perpignan, fils de François Gérard de Banyuls, marquis de Montferré (1692-1762), et de Madeleine Forcades, Joseph Emmanuel François de Banyuls, baron de Nyer (Pyrénées-Orientales), épouse le 6 février 1746 à Voisins (Aude), Jacquette de Bellissen, baptisée le 3 avril 1729 à l'église Saint Michel de Carcassonne, fille de Guillaume de Bellissen (ca 1684-1746), seigneur de Millepetit, Trèbes (Aude), et d'Hippolyte de Bou. Jacquette de Bellissen meurt le 16 septembre 1789 à Marseillette (Aude). Joseph Emmanuel François de Banyuls meurt le le 23 juin 1801 à Millepetit.

nyer2.jpg

Ci-dessus : vue du château de Nyer aujourd'hui.

Né en 1747 au château de Nyer dans les Pyrénées-Orientales, fils de Joseph de Banyuls, et de Jacquette de Bellissen, Ramon Anton Joan Baptista Joseph Francesch de Pau Camo de Banyuls y de Bellissen, ou Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Camo de Banyuls et de Bellissen, sixième marquis de Montferré, chevalier honoraire de l'ordre de Malte, épouse en premières noces, le 16 octobre 1766, à l'église Saint Jean Baptiste de Perpignan, Jeanne de Ros (†1798), fille du comte de Ros, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis et de Malte, et de Marie de Banyuls et Fourcades ; en secondes noces, le 25 juin 1810 à Perpignan, Marie Thérèse Thècle de Magny, fille de Edme Basile Gandouart de Magny, ancien capitaine au régiment d'infanterie d'Artois, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, et de Marie Thérèse Gilles.

banyuls_magny_1.jpg

banyuls_magny_2.jpg

25 juin 1810. Mariage de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Camo de Banyuls et de Bellissen et de Marie Thérèse Thècle de Magny. Archives dép. des Pyrénées-Orientales. Perpignan. Mariages (1810-1812). Document 9NUM2E2458_2460. Vue 121.

D'abord cadet gentilhomme au régiment d'Aquitaine, Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Banyuls est sous-lieutenant le 1er janvier 1768, sous-aide-major le 1er septembre 1773, lieutenant le 1er septembre 1775, capitaine au régiment d'Anjou le 28 février 1778. Il reçoit une pension de 800 livres le 1er juillet 1779 après la campagne de Corse. Présenté au Roi le 19 mars 1782, député aux États généraux en 1789, fervent défenseur de la cause royaliste à l'assemblée, il émigre en Espagne le 29 juin 1791. Ses biens sont par suite confisqués et vendus. Il passe d'abord à l'armée de Condé où il sert dans la compagnie du régiment de Médoc, puis en Espagne comme premier lieutenant avec le rang de capitaine au bataillon d'infanterie de la Reine, par brevet du 27 janvier 1794. Envoyé à Majorque en 1798, il rentre en France en 1807 et accède à la retraite le 16 mars 1816 avec le grade de lieutenant-colonel. Thérèse Magny, son épouse, meurt à Perpignan le 2 mai 1821.

banyuls_liquidations1.jpg

banyuls_liquidations2.jpg

Source : États détaillés des liquidations faites par la commission d'indemnité en exécution de la loi du 27 avril 1825, au profit des anciens propriétaires ou ayant droit des anciens propriétaires de biens-fonds confisqués et aliénés révolutionnairement, pp. 676-677. Imprimerie royale. Paris. 1829.

En 1828, le nom de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Banyuls figure dans le registre des « liquidations faites au profit des anciens propriétaires de biens-fonds confisqués et aliénés révolutionnairement. Victime du passif de ces liquidations, ledit Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Banyuls ne recouvre rien de ses biens antérieurs. Il meurt à Perpignan, ruiné, le 20 avril 1829.

/banyuls_joseph_1811.jpg

17 mai 1811. Naissance de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré. Archives dép. des Pyrénées-Orientales. Perpignan. Naissances (1811-1813). Document 9NUM2E2368_2369. Vue 122.

Raymond Joseph de Banyuls de Monferré, rectifié en 1862 en Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré,, fils de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Banyuls de Montferré et de Thérèse Magny, naît le 17 mai 1811 à Perpignan. Admis en 1821 à l'École militaire de La Flèche, il en sort en 1829, à la suite du décès de son père, survenu le 20 avril 1829.

/banyuls_raymond_1829.jpg

20 avril_1829. Décès de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Banyuls de Montferré. Archives dép. des Pyrénées-Orientales. Perpignan. Décès (1828-1833). Document 9NUM2E2569_2574. Vue 88.

/banyuls_vente_1829.jpg

Journal des Pyrénées Orientales. 18 juillet 1829.

Le 26 juillet 1729, en vertu de l'autorisation accordée par le tribunal de première instance de Perpignan, Jean de Gazanyola, tuteur de Joseph de Banyuls, marquis de Montferré, mineur, héritier sous bénéfice d'inventaire de feu Raymond de Banyuls, marquis de Montferré, son père, et Joseph d'Amanrich, avoué, subrogé-tuteur dudit mineur, consentent à la vente des meubles et effets mobiliers dépendant de la succession de Raymond de Banyuls et de ceux dépendant de la succession de Thérèse de Magny, son épouse.

/banyuls_dufay1.jpg

/banyuls_dufay2.jpg

28 septembre 1836. Mariage de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré et de Rose Marie Antoinette Dufay. Archives dép. de l'Ariège. Pamiers. Mariages (1832-1836). Document 1NUM/4E2777. Vues 265 sqq.

Le 28 septembre 1836, Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré, 25 ans, septième marquis de Montferré, fils de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Banyuls de Montferré et de Thérèse Magny ; propriétaire, demeurant à Perpignan ; épouse à Pamiers Rose Marie Antoinette Dufay, 32 ans, domiciliée à Pamiers, née le 29 ventôse an XII (20 mars 1804), fille majeure de Raymond Dufay, propriétaire, chevalier de Saint Louis, compagnon de feu Raymond de Banyuls, marquis de Montferré en émigration, et de Marie Jacquette Constance Subra [nommée Subra Saint-Martin en 1841 sur l'acte de décès de son époux]. Le même Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré épouse ainsi la petite fille de noble Jacques Honoré Dufay, mousquetaire du roi, de la première compagnie, et de Jacquette Antoinette Montanier.

« La famille Dufay, anciennement Fay, de Launaguet, éteinte dans les mâles en 1878, appartenait à la noblesse du Languedoc. Elle fit ses preuves de noblesse en 1784 pour la maison de Saint-Cyr.

La famille Dufay de Launaguet avait pour nom primitif celui de Fay. Son auteur, noble homme Gaspard Fay, bourgeois de Toulouse, fut anobli par le capitoulat de cette ville qu'il exerça en 1606 et 1621. 11 fut père d'Antoine Fay, seigneur de Launaguet, qui épousa, le 8 juillet 1629, Anne de Sapte, héritière de la seigneurie de Conques ; et grand-père d'Antoine du Fay, qui paraît avoir pris le premier dans plusieurs actes le titre de baron de Launaguet. Ce dernier épousa, le 3 février 1667, Marie de Varennes, ou de Varaigne. Il fut maintenu dans sa noblesse, le 11 septembre 1669, en vertu du privilège du capitoulat exercé par son aïeul, par jugement de M. de Bezons, intendant du Languedoc. Il fut père de Jean Antoine du Fay, co-seigneur de Conques, qui épousa en 1697 Honorée Rigaud, fille d'un receveur des tailles et taillon du diocèse de Castres. Le petit-fils de ceux-ci, Jacques Honoré Dufay, co-seigneur de Conques, de Gouzens, et de Saint-Sernin, baron de Launaguet, baptisé à Conques en 1741, mousquetaire de la garde du Roi, épousa, le 23 février 1759, Jacquette Antoinette Montanier. Il en eut plusieurs filles dont l'une, Rose Camille, née à Carcassonne le 19 octobre 1774, fit en 1784, pour être admise à Saint-Cyr (3), les preuves de noblesse dont il a été parlé plus haut. Il eut aussi plusieurs fils » (4), dont Raymond Dufay, qui mariera plus tard Rose Marie Antoinette Dufay, sa fille, au marquis de Monferré.

/dufay_raymond_1772.jpg

7 juillet 1772. Baptême de Raymond Dufay. Archives dép. de l'Aude. Carcassonne. Paroisse Saint-Michel. Actes de baptême, mariage ; table annuelle (1772). Document 100NUM/AC69/GG157. Vue 16.

Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls, marquis de Montferré, et Rose Marie Antoinette Dufay s'installent à Montagnac, lieu-dit de Saint-Félix de Tournegat.

/montagnac_carte.jpg

Ci-dessus : Montagnac [Montagnat] sur la carte de Cassini.

montagnac1.jpg

Ci-dessus : vue du bâtiment principal du domaine de Montagnac, côté route.

montagnac2.jpg

Ci-dessus : vue du bâtiment principal du domaine de Montagnac, côté jardin.

Il y a loin du château de Nyer au « château » de Montagnac ! D'où vient au marquis de Montferré sa propriété de Montagnac ? S'agit-il là, sauvé du désastre, d'un reste des biens languedociens de la famille de Banyuls de Montferré ? ou d'un bien de Raymond Dufay, qui, après sa mise à la retraite pour infirmité, s'est installé à Pamiers, soit à 14 kilomètres de Saint-Félix-de-Tournegat ?

dufay_raymond_infirmite.jpg

En vertu d'une loi du 27 août 1814, Raymond Dufay, capitaine crédité de 20 ans 3 mois 5 jours de service, bénéficie d'une pension militaire de 410 fr. pour cause d'infirmité. Source : Bulletin des lois, p. 224. 7e série. Tome XII. Nº 227 à 460. Imprimerie royale. 1821.

Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls, marquis de Montferré, et Rose Marie Antoinette Dufay vivent à Montagnac avec les parents de cette derière. Le marquis de Banyouls de Montferré et le capitaine Dufay sont hantés tous deux par le souvenir de l'Ancien Régime. Le capitaine Dufay conte probablement au marquis, son beau-fils, les grandes heures de la Contre-Révolution.

dufay_raymond_deces.jpg

28 novembre 1841. Décès de Raymond Dufay. Archives dép. de l'Ariège. Saint-Félix-de-Tourneggat. Décès (1828-1852).Document 1NUM/4E3059. Vue 67.

Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls, marquis de Montferré, et Rose Marie Antoinette Dufay, son épouse, resteront à Montagnac sans descendance. Le 28 novembre 1841, Raymond Dufay meurt à Montagnac. Le marquis de Montferré signe l'acte de décès.

/dufay_deces_1861.jpg

25 février 1861. Décès de Rose Marie Antoinette Dufay de la Vernède. Archives dép. de l'Ariège. Saint-Félix-de-Tournegat. Naissances, décès (1853-1864). Document 1NUM/4E3060. Vue 86.

Rose Marie Antoinette Dufay meurt à Montagnac le 25 février 1861.

À la fin de l'année 1861, « M. Raymond Joseph Banyuls Montferré, demeurant à Montagnac, commune de Saint-Félix de Tournegat (Ariège), présente requête au tribunal civil de Perpignan, afin de faire opérer la rectification de son acte de naissance dressé à Perpignan le 18 mai 1811, par le rétablissement dans cet acte de la double particule de et du titre de marquis, et d'être désigné à l'avenir dans cet acte par les noms et qualification de Joseph Raymond de Banyuls, marquis de Montferré. Le demandeur rapporte à l'appui de sa déclaration plusieurs actes de famille portant les énonciations des noms et des titres qu'il revendique, et notamment des lettres patentes, remontant à 1694, qui conféraient le titre de marquis à l'un de ses ancêtres.

Le 15 mars 1862, le tribunal rend, un jugement par lequel il se déclare compétent et ordonne la rectification des prénoms ; mais il rejette la demande, attendu qu'il n'est pas suffisamment justifié que le sieur de Montferré fût en légitime possession du titre de marquis à l'époque de la rédaction de son acte de naissance.

Le 8 juillet 1862, appel ayant été interjeté devant la cour de Montpellier, celle-ci rend son arrêt dans les termes suivants :

Attendu qu'il ne s'agit pas seulement de savoir si le titre de marquis a été conféré à un des membres de la famille dont l'appelant porte le nom, mais encore d'examiner si ce titre, transmissible de mâle en mâle par ordre de primogéniture, doit être légalement attribué à celui qui le revendique aujourd'hui ;
Qu'une prétention ainsi formulée implique la reconnaissance d'un titre nobiliaire dont l'appelant n'est pas en possession, puisque son acte de naissance ne le lui attribue pas ;
Qu'aux termes du décret du 8 janvier 1859, les demandes de cette nature tombent dans les attributions de la commission du sceau des titres, qui peut seule statuer sur la validité de la transmission des titres nobiliaires ;
Qu'il importe peu, au point de vue de la compétence, que la prétention émise par l'appelant paraisse fondée en titre et soit produite sous la forme d'une demande en rectification d'un acte de l'état civil, car, pour savoir si l'acte doit être rectifié, le juge serait appelé à reconnaître que l'appelant remplit les conditions attachées au titre lui-même, et qu'il est, par ordre de primogéniture, le légitime représentant de celui à qui le titre a été concédé ;
Sur les conclusions subsidiaires ;
Attendu que la compétence de l'autorité judiciaire n'étant pas reconnue, la cour ne peut examiner si c'est à bon droit que le premier juge a trouvé insuffisantes les justifications produites devant lui ; qu'il y a donc lieu de laisser, quant à ce, toutes choses en l'état, sauf à l'appelant à se pourvoir devant qui de droit pour obtenir la reconnaissance de son titre el la validité de sa transmmission ;

Par ces motifs, La cour, statuant sur l'appel et sur les conclusions de M. le procureur général, met à néant la sentence attaquée en ce qu'elle reconnait la compétence de l'autorité judiciaire pour statuer sur la reconnaissance d'un titre nobiliaire et sur la validité de sa transmission ; et par un nouveau jugé, rejette la demande de l'appelant en tant qu'elle a pour objet l'addition du titre de marquis aux désignations portées en son acte de naissance, rectifié par le jugement dont est appel ;

Renvoie sur ce point la cause et les parties devant qui de droit ;
Le jugement au résidu sortissant effet, condamne l'appelant aux dépens.
 » (5)

saint_felix_tournegat.jpg

Ci-dessus : vue de l'entrée du village de Saint-Félix-de-Tournegat et de l'abside de l'église dans laquelle a été célébré, le 19 mars 1862, le mariage de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré et de Blanche Joséphine Marie de Thonel d'Orgeix.

banyuls_orgeix_1.jpg

banyuls_orgeix_2.jpg

banyuls_orgeix_3.jpg

banyuls_orgeix_4.jpg

banyuls_orgeix_5.jpg

banyuls_orgeix_6.jpg

banyuls_orgeix_7.jpg

19 mars 1862. Mariage de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré et de Blanche de Thonel d'Orgeix. Archives dép. de l'Ariège. Saint-Félixx-de-Tournegat. Mariages (1853-1864). Document 1NUM/4E3057. Vues 96-97.

Le 19 mars 1862, Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls, marquis de Monferré, 51 ans, épouse à Saint-Félix-de-Tournegat Blanche Joséphine Marie de Thonel d'Orgeix, 34 ans, née le 1er avril 1828 au château de Guilhot à Bénagues, Ariège, fille de feu Jean-François Joseph de Thonel d'Orgeix, marquis d'Orgeix, ancien colonel des gardes nationales de l'Ardèche et maître de forges, chevalier de la Légion d'honneur, et de Marie Antoinette de Vergnies de Guilhot, fille elle-même de Jean Joseph Vergnies de la Prade, sieur de Guilhot, maître de forges, co-seigneur de Bénagues, et de Madeleine Cros.

Présents au mariage : Gustave Hyacinthe Barthélémy de Calouin (6), comte de Tréville, chevalier de la Légion d'honneur et de l'ordre de Ferdinand d'Espagne, demeurant au château de Caudeval, et Herman Ernest Bernard de Calouin (7), vicomte de Tréville, demeurant au château de Tréville, cousins germains du futur ; Adrien Subra Duquier et Jean Joseph Rouan, propriétaires, demeurant à Pamiers.

Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré et Blanche Joséphine Marie de Thonel d'Orgeix, là non plus, n'auront pas de descendance.

Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls, marquis de Monferré, meurt à Montagnac le 15 octobre 1876. Blanche de Thonel d'Orgeix, son épouse, y meurt à son tour le 7 mai 1881.

banyuls_tombe1.jpg

banyuls_tombe2.jpg

Ci-dessus : tombe de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls au cimetière de Saint-Félix-de-Tournegat.

banyuls_joseph_1876.jpg

28 septembre 1876. Décès de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Monferré. Archives dép. de l'Ariège. Saint-Félix-de-Tournegat. Décès (1874-1884). Document 1NUM/4E3062. Vue 55.

orgeix_blanche.jpg

Ci-dessus : avis de décès de Blanche Joséphine Marie de Thonel d'Orgeix ; collection personnelle.

orgeix_1881.jpg

Décès de Blanche Joséphine Marie de Thonel d'Orgeix. Archives dép. de l'Ariège. Saint-Félix-de-Tournegat. Décès (1874-1884). Document 1NUM/4E3062. Vue 72.

montagnac3.jpg

Ci-dessus : détail de la façade du bâtiment principal du domaine de Montagnac, côté jardin.

De 1829 à 1876, Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Montferré a bataillé sans relâche pour la restauration du nom aristocratique qu'il tenait de son père, et pour la validation de son titre de marquis. Il a obtenu satisfaction concernant la restauration de son patronyme, comme on peut le voir supra sur la rectification apportée en 1862 à son acte de naissance du 17 mai 1811. Mais le tribunal impérial a refusé de valider le titre de marquis qui lui revenait pourtant de droit, après la mort de son père en 1829. De la disparition de Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls de Montferré, sixième et dernier marquis de Montferré, suit celle du marquisat de Montferré, créé en 1642 par Louis XIII. En 1913, la famille d'Orgeix se défait du domaine de Montagnac, ultime siège du marquisat de Montferré.

-----

1.Héraldique de Banyuls de Montferré.

2. Nobiliaire universel de France ou Recueil général des généalogies. Volume 3, p. 228 sqq.

3. Cf. Christine Belcikowski. De quelques demoiselles de Saint-Cyr, issues des diocèses de Pamiers, Carcassonne, Saint-Papoul, Alet, ou Narbonne.

4. Chaix d'Est-Ange. Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle. Volume 14, pp. 336-339. DES-DUG. Imprimerie Charles Herissay. Évreux. 1915.

5. André Borel D'Hauterive. Annuaire Noblesse de France, p. 357 sqq. 1863.

6. Gustave Hyacinthe Barthélémy de Calouin (Barcelone, 1800-1880, Castelnaudary), capitaine de dragons, marié à Jeanne Marie Joséphine Malroc de Lafage, fille de Dominique Antoine Malroc de Lafage et de Marie Thérèse Sabine Bernard de Laboucherole.

7. Bernard Louis Herman Ernest de Calouin (1802-1886), lieutenant de dragons, sénateur et député légitimiste, marié à Antoinette de Bou.

Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot hgsuet ?

Fil RSS des commentaires de cet article