Christine Belcikowski

Publications 4

Gérard de Nerval. Notre-Dame de Paris

Rédigé par Belcikowski Christine 1 commentaire

« Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître ;
Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher
Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
Tordra ses nerfs de fer, et puis d’une dent sourde
Rongera tristement ses vieux os de rocher !

Bien des hommes, de tous les pays de la terre
Viendront, pour contempler cette ruine austère,
Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
— Alors ils croiront voir la vieille basilique,
Toute ainsi qu’elle était, puissante et magnifique,
Se lever devant eux comme l’ombre d’un mort ! »

-----

Gérard de Nerval. Notre-Dame de Paris (1831). In Œuvres complètes. Tome 6. Poésies diverses, p. 292. Michel Lévy frères. Paris. 1867-1877.

1 commentaire

#1  - Jean-Biret-Chaussat a dit :

Notons un instant les "nerfs de fer" évoqués par Nerval.
On sait mieux aujourd'hui que nos cathédrales ne sont pas qu'un empilement fragile de pierres artistiquement taillées. Les architectes du Moyen Âge ont essuyé maints effondrements, et ils ont mis au point diverses techniques de consolidation. Ainsi les piliers sont-ils souvent "armés", comme on arme le béton, par des structures métalliques en leur centre, pour s'assurer de leur équilibre. Sans doute celles-ci ont-elles joué leur rôle protecteur des murs de Notre-Dame, empêchant son effondrement du fait de l'écartement ou du rapprochement dûs à l'embrasement des toitures.
Il est intéressant de noter là aussi un point crucial : si la charpente avait été métallique et pas en bois, Notre-Dame serait ce matin un tas de gravats. On peut déplorer les cendres auxquelles est réduite cette antique forêt de solives et de madriers, mais on aurait eu bien plus de peine à voir fondre une structure de métal en un rien de temps.
Croix de bois, croix de fer...

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot jihw ?

Fil RSS des commentaires de cet article