Pour faire un grand espace

Pour faire un grand espace
il faut avoir un grand ciel,
un ciel bleu qui claque,
de l’air, beaucoup d’air,
qui circule sans peser,
du vide autour de soi,
qui donne à mesurer
comme un corps est petit,
un ciron dans le vaste monde,
du soleil sur la peau,
qui la retourne comme un gant,
et un vague souvenir de l’énigme
pourquoi il y a quelque chose
plutôt que rien,
et attendre, si on peut,
que la nuit vienne,
la couseuse d’étoiles,
et se laisser tomber,
comme en rêve,
dans le creux de sa main giboyeuse.

.

Une réponse sur “Pour faire un grand espace”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *