Ce pays tiède et vert…

Le carrosse de l’été tarde
à visiter
ce pays tiède et vert,
même si tu l’entends qui roule
chaque soir, au lointain.
Au matin le soleil,
qu’on veut croire renaissant,
se couche déjà.
Les façades,
dès potron-jacquet dédorées,
et nos âmes,
en perdent aujourd’hui leur latin.
Sol lucet omnibus,
en principe le soleil luit pour tout le monde.
Solem autem lucerna non ostenderent,
Mais on ne montre pas le soleil avec une lanterne,
même sourde.
Se peut-il
que conuersis sol recurret equis 1Ovide. Tristes. Elégie VIII.,
les chevaux du soleil retournent vers l’Est ?

References   [ + ]

1. Ovide. Tristes. Elégie VIII.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *