Christine Belcikowski

Publications 4

Conter sa vie

Rédigé par Belcikowski Christine Aucun commentaire

« Les anecdotes qui s’accumulent dans une existence, constituent cette existence, banales, insignifiantes ou chargées de sens, et qu’est-ce qui détermine ce qui mérite ou non d’être retenu comme significatif ? Énoncé d’un problème sans réponse que, par exemple, un poème, parfois, semble miraculeusement venir résoudre. » (1)

Conter sa vie
dire sans peser
comment les Parques
filent, dévident et coupent
le fil des heures, des jours, des mois, des années,
et comment — semper de tribus una secat,
toujours l'une des trois tranche (2) —
elles en font des histoires.
Conter sa vie,
dire sans pose
le poids des peines
le prix des joies,
et dévider, dévi, dévider,
façon d’éveillée,
façon d’endormie,
c'est mieux à l'accordéon,
la légende des saisons,
la romance des jours bleus,
la chanson des heures perdues,
et, ainsi dévi, dévidant,
laisser venir le fil
— et le fil de s'en cou cou
et le fil de s'en courir —
à sa fin initiale.
Taille vie, cap au seuil !

---

1. Cf. Bio-bibliographie de Marc Dugardin sur Poezibao.

2. « Toujours l'une des trois tranche [le fil]. » Martial. Épigrammes, IV, 54, 10. Version juxtalinéaire du texte complet de l'épigramme 54 : À Colinus.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot bpdn ?

Fil RSS des commentaires de cet article