A Mirepoix – Variations surlenaturelles signées Labaronne à la Galerie de la Porte d’Amont

 

Amie de la nature, des plantes, des bêtes, et même des bêtes humaines, Labaronne propose ici une suite de variations dédiée aux diverses façons de la nature amie, qui cogne à sa fenêtre, entre dans sa maison, et l’inspire jusque dans ses mots, dont on sait, dixit le philosophe, qu’ils conservent la vertu du jardin sauvage. L’artiste parle ainsi tout naturellement de variations surlenaturelles. J’aime qu’on parle de ce visage féminin du naturel.

Amie de la nature, Labaronne l’est aussi des maisons, qui sont ici figures à la fois changeantes et permanentes du lieu, ou plutôt du milieu au sein duquel la nature vient là chaque fois pousser dans le secret d’une âme et d’un corps. C’est le rythme ou le pattern d’une telle poussée que l’artiste met en oeuvre dans le geste qu’elle exerce à partir de la photographie via les arcanes de ses cristallisations numériques. Ce geste rejoint, ô surprise, celui de l’esthétique romantique, telle que définie dans De l’Amour :

Aux mines de sel de Salzbourg, on jette dans les profondeurs abandonnées de la mine un rameau d’arbre effeuillé par l’hiver ; deux ou trois mois après, on le retire couvert de cristallisations brillantes (…) Ce que j’appelle cristallisation, c’est l’opération de l’esprit, qui tire de tout ce qui se présente la découverte que l’objet aimé a de nouvelles perfections. 1Stendhal, De l’Amour, 1822.

De l’amour de la vie, de « tout ce qui se présente », des beautés naturelles, si proches et cependant si mystérieusement réservées en leur proximité même, c’est ce dont Labaronne fait matière, comme on fait flèche de tout bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition dure jusqu’au 24 septembre 2012.

Galerie de la Porte d’Amont, vendredi, samedi, dimanche, lundi, et sur rendez-vous au 06 22 40 58 45.
10 Cours Louis Pons Tande, 09500 Mirepoix
laportedamont@gmail.com

A lire aussi :
Deux figures de l’art, aujourd’hui, à Mirepoix
A la Galerie de Labaronne
A Pamiers – Labaronne – Plastic Blues
A la gloire de Pollo
Rendez-vous chez la baronne

Notes   [ + ]

1. Stendhal, De l’Amour, 1822.
Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.