Aux AD de Foix

 

29 mars 2012, Mirepoix, porte d’Avail, 7h45.

Mirepoix, 07h45 : nous partons travailler aux Archives Départementales de Foix. Les archives ouvrent à 8h30.

 

Foix, 08h30 : nous nous dirigeons vers la nouvelle salle de lecture des AD de Foix, récemment rénovée.

 

La salle est bien plus confortable qu’auparavant. Les postes informatisés permettent la consultation des archives BMS 1archives BMS : registres d’état-civil, baptêmes, mariages, décès. en ligne. J’ai travaillé toute la journée sur l’histoire de Guillaume Sibra et sur celle d’Abraham Louis. Je me suis réservé aussi une petite heure pour travailler sur la famille Belcikowski – la mienne.

 

Léopold Belcikowski, mon trisaïeul venu de Pologne en 1845-1846, et qui a fait souche en Midi-Pyrénées, a eu deux garçons et deux filles. J’avais l’an dernier retrouvé la trace des garçons, mais pas celle des filles. J’ai retrouvé aujourd’hui la trace de la plus jeune de ses deux filles. Nous la connaissions jusqu’ici sous son prénom usuel de Carolina (1846-1875). La légende familiale disait qu’elle était de faible santé, très attachée à sa mère, chérie de cette dernière. Je savais que Carolina était morte jeune, mais j’ignorais qu’elle avait été mariée et que ses autres prénoms étaient Elisa Wanda.

 

Carolina Elisa Wanda Belcikowska (1846-1875), cimetière de Pamiers.

Il y a souvent des surprises aux archives. Il faut savoir qu’on marche à la rencontre de telles surprises à partir du moment où l’on se penche sur le passé. C’est là tout le charme et aussi quelquefois tout le risque de ce type de recherches. Le récit familial s’en trouve éventuellement modifié. La mémoire doit se recomposer autrement, et l’archive à cette fin ne peut fournir que ce qu’elle a, i. e. deux ou trois renseignements forcément lacunaires, ignorants du drame de l’intime. L’imagination, qui s’accroche au moindre détail de l’archive, certes joue son rôle dans l’interprétation de ce qui a pu être, mais elle échoue à fonder la moindre certitude. Le passé reste fiction, lorsqu’on tente de se représenter la ou les réalités qu’il recouvre. C’est ainsi.

 

Ci-dessus : AD de Foix, rue de la Montagne, soleil couchant.

A lire aussi :
Souvenir de l’émigration polonaise – 1837 – Mirepoix
De 1834 à 1839, histoire de quelques réfugiés polonais assignés à résidence à Mirepoix
Souvenirs de famille – Pour la petite histoire…

Notes   [ + ]

1. archives BMS : registres d’état-civil, baptêmes, mariages, décès.
Ce contenu a été publié dans Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.