Analogies – Le pas de l’automne

 

Ci-dessus, de gauche à droite : Caspar Friedrich, L’hiver sur la montagne, 1808 ; l’automne qui vient sur le château de Terride, 8 septembre 2013.
Cliquez sur les images pour les agrandir.

Les bois étaient tout recouverts de brumes basses,
Déserts, gonflés de pluie et silencieux ;
Longtemps avait soufflé ce vent du Nord où passent
Les Enfants Sauvages, fuyant vers d’autres cieux,
Par grands voiliers, le soir, et très haut dans l’espace…
1Patrice de La Tour du Pin, Les Enfants de Septembre, in La quête de joie, 1939.

« Tous les pays qui n’ont plus de légende seront condamnés à mourir de froid » 2Patrice de la Tour du Pin, in La quête de joie..

Notes   [ + ]

1. Patrice de La Tour du Pin, Les Enfants de Septembre, in La quête de joie, 1939.
2. Patrice de la Tour du Pin, in La quête de joie.
Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.