A Mirepoix – Vieux faubourgs et roc des souvenirs

 

 

 

Paris change ! mais rien dans ma mélancolie
N’a bougé ! palais neufs, échafaudages, blocs,
Vieux faubourgs, tout pour moi devient allégorie
Et mes chers souvenirs sont plus lourds que des rocs.
1Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal (1861), Tableaux parisiens, LXXXIX, Le Cygne, II.

Paris change. Mirepoix aussi. Vieux faubourgs… C’était ci-dessus, en l’an V (1796-1797), le quartier de la bande à Dabail 2Cf. La dormeuse blogue 3 : La bande à Dabail ; Autour de la bande à Dabail, quelques femmes oubliées..

Notes   [ + ]

1. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal (1861), Tableaux parisiens, LXXXIX, Le Cygne, II.
2. Cf. La dormeuse blogue 3 : La bande à Dabail ; Autour de la bande à Dabail, quelques femmes oubliées.
Ce contenu a été publié dans Guillaume Sibra dit Jean Dabail 2, Midi-Pyrénées, Moulons de Mirepoix, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à A Mirepoix – Vieux faubourgs et roc des souvenirs

  1. Martine Rouche dit :

    Je pense à la fois à tout ce que, heureusement, nous avons eu le temps de connaître à partir des archives et que tu as pris la peine d’élaborer et d’illustrer sur tes blogs, mettant ainsi le fruit de ton travail à disposition de tous, et aussi à tout ce que, malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de finir d’exploiter.
    Lex sed dura lex ………

Les commentaires sont fermés.