Hommage à Lucrèce – Le rai de lumière

 

« Contemple donc comment, à la faveur d’un rayon de soleil qui fuse dans la pénombre de nos maisons, une multitude de corps minuscules se mêlent de mille manières dans le vide, à l’intérieur même du rai de lumière, et, comme soldats d’une guerre éternelle, se livrent combats et batailles, guerroient par escadrons, sans trêve, et ne cessant fiévreusement de se joindre et de se séparer : tu peux conjecturer par là ce qu’il en est de l’agitation sans fin des atomes dans le grand vide, pour autant qu’une petite chose peut fournir l’exemple des plus grandes et nous mettre ainsi sur la voie de la connaissance. »

Contemplator enim, cum solis lumina cumque
inserti fundunt radii per opaca domorum :
multa minuta modis multis per inane videbis
corpora misceri radiorum lumine in ipso
et vel ut aeterno certamine proelia pugnas
edere turmatim certantia nec dare pausam,
conciliis et discidiis exercita crebris ;
conicere ut possis ex hoc, primordia rerum
quale sit in magno iactari semper inani.
dum taxat, rerum magnarum parva potest res
exemplare dare et vestigia notitiai.

Lucrèce, De rerum natura, livre II, 114-124.

Ce contenu a été publié dans littérature. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Hommage à Lucrèce – Le rai de lumière

  1. Marguliew dit :

    Photo, texte et sa traduction magnifiques ! C’est de saison aussi. Quand on lit les vers de Lucrèce, même si on ne les comprenait pas sans ta traduction, on les sent sonner !

  2. H Rumeau dit :

    On est à 20 siècles de Mendéléiev et très loin de ses atomes mais …oui c’est riche de potentialités ,un rai de lumière !Merci Christine.

  3. Martine Rouche dit :

    Et les rais de lumière dans les tableaux de Vilhelm Hammershøi …..

  4. Roseline Grimaldi-Hierholtz dit :

    Merci Christine,
    Cette myriade de points lumineux qui semble de la poussière me fascinait dans mes années d’enfance.
    Le texte de Lucrèce est magnifiquement choisi!

Les commentaires sont fermés.