Légendes urbaines – 1790 – Clés

 

La maison sur laquelle j’ai photographié cette inscription se trouve rue du Gouverneur Laprade (autrefois rue Courlanel), entre le cours Louis Pons-Tande (autrefois promenade de la porte d’Amont) et la rue Victor Hugo (autrefois rue du faubourg d’Amont). A l’endroit de cette maison s’étendait en 1766, comme indiqué sur le plan 3 du compoix (n°121), le jardin de Joseph Alibert, serrurier 1Cf. La dormeuse blogue 3 : A Mirepoix – Moulon de… la porte d’Aval, rue Courlanel, le Grand Couvert, place Saint Maurice et grande place – n°113 à 127.. Les clés signalent donc probablement ici la porte du jardin de notre serrurier, ou plutôt de son fils. Ces clés ressemblent à celles de Saint Pierre. Elles tirent de cette ressemblance un air vaguement apostolique et romain, lequel air, par effet d’ironie objective, ne laisse pas d’étonner en 1790.

Notes   [ + ]

1. Cf. La dormeuse blogue 3 : A Mirepoix – Moulon de… la porte d’Aval, rue Courlanel, le Grand Couvert, place Saint Maurice et grande place – n°113 à 127.
Ce contenu a été publié dans Légendes urbaines, Midi-Pyrénées, Moulons de Mirepoix, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.