La vigne bleue et rouge

 

 

Ci-dessus, de gauche à droite : la treille, août 2011 ; Auguste Matisse (1866-1931), détail d’une verrière composée d’une suite de quatre verrières à entourage de cornière d’acier, formant une grande composition figurant des bouteilles et verre, une treille où s’attachent des fruits et une toile d’araignée, réalisées en mosaïques de verres de couleurs sertis au plomb.

La vigne bleue et rouge enracinée dans notre coeur, qui envoie de tous côtés ses sarments, ses rameaux, ses vrilles, n’est-ce point cette plante que nous sommes ? 1Paul Claudel, Le Cantique des Cantiques, I, 4, 8, 1955.

Notes   [ + ]

1. Paul Claudel, Le Cantique des Cantiques, I, 4, 8, 1955.
Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.