Analogies – Diable

 

Ci-dessus, de gauche à droite : à Mirepoix, ombre sur la façade de l’ancien hôtel Malroc, 2012 ; à Paris, le Diable de Notre Dame, vu par Halasz Gyula, dit Brassaï, circa 1936.

Il est de ces coïncidences qui, sans émouvoir les paysages, ont cependant plus d’importance que les digues et les phares, que la paix des frontières et le calme de la nature dans les solitudes désertiques à l’heure où passent les explorateurs. 1Robert Desnos, La Liberté ou l’Amour, III – Tout ce qu’on voit est d’or, 1927.

Notes   [ + ]

1. Robert Desnos, La Liberté ou l’Amour, III – Tout ce qu’on voit est d’or, 1927.
Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.