Garbure et fromage fermier à Gabas

 

Ci-dessus : à Oloron, au bord du gave.

D’Oloron à Gabas, dernier village avant le Pic du Midi d’Ossau, la route circule entre « rocs horribles » et « gouffres affreux ». Malgré la pluie qui menaçait, nous sommes montés à Gabas pour le plaisir du paysage romantique. Nous avons trouvé la pluie en chemin, puis la brume, et le froid.

 

 

 

 

 

 

A Gabas, pyrénéisme oblige, nous avons mangé la garbure au café-restaurant du Pic du Midi. Il n’y a pas mieux que la garbure par un temps si noir.

 

Les murs du café sont ornés de raquettes et de photos anciennes.

 

Madame Turon nous a fait visiter le saloir, installé sous le café. Il y a ici 500 à 800 fromages, qu’il faut retourner et frotter tous les jours.

 

Ci-dessus, de gauche à droite : fromages vieux d’un an ; marques des estives et des bergers qui ont fourni le lait nécessaire à la fabrication des meules de fromage.

 

Ci-dessus : l’un des trois chiens qui veillent sur le saloir.

 

 

Nous redescendons maintenant de Gabas vers Oloron. J’ai prévu de prendre au passage quelques photos des Eaux-Chaudes.

 

 

Le Grand Hôtel n’a pas changé depuis le XIXe siècle. On soigne aux thermes des Eaux-Chaudes les maladies des voies respiratoires hautes, les rhumatismes, les séquelles de traumatismes ostéo-articulaires et la fibromyalgie.

 

Il me faut des torrents, des rochers, des sapins, des bois noirs, des montagnes, des chemins raboteux à monter et à descendre, des précipices à mes côtés, qui me fassent bien peur, dit Jean Jacques Rousseau dans les Confessions 1Jean Jacques Rousseau, Confessions, Livre IV..

Moi aussi, j’aime ces beautés de vignettes romantiques.

 

Et j’aime, comme vous l’avez remarqué, prendre des photos en voiture, surtout en montagne quand il pleut, pour l’effet dramatique, pour le pittoresque sombre.

 

A l’entrée d’Oloron, panneau de signalisation marqué Oloron/Saragosse : Or la distance de Saragosse à Béarn, est de cent doufe mille pas … 2Pierre de Marca, Histoire de Béarn, contenant l’origine des rois de Navarre, des ducs…, 1640..

Notes   [ + ]

1. Jean Jacques Rousseau, Confessions, Livre IV.
2. Pierre de Marca, Histoire de Béarn, contenant l’origine des rois de Navarre, des ducs…, 1640.
Ce contenu a été publié dans Aquitaine, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Garbure et fromage fermier à Gabas

  1. Martine Rouche dit :

    Ton enthousiasme et ton post font chaud au coeur et à l’âme … pour le corps, vive la garbure et vive le cantou !

  2. H Rumeau dit :

    Vous avez bien capté le caractère romantique et un peu angoissant de la vallée près des Eaux-Chaudes ,sous la pluie . Si Victor Hugo est passé par là il nous en sans doute laissé un dessin.

    Mais avec quel vin aviez-vous arrosé le fromage de brebis local pour ne pas avoir photographié les topiaires entretenus par la DDE locale sur le bord de la route ?

     

     

    • La dormeuse dit :

      Un petit vin du Béarn, pour le goût de l’indigène. Gentil, mais sans effet planant, il me semble.
      J’ai bien vu les topiaires, mais le virage est en zigzag, une voiture nous suivait, et ce n’est pas moi qui conduisait, d’où point d’action sur la course de la voiture…

Les commentaires sont fermés.