Légendes urbaines – Une inscription indéchiffrée

 

 

A voir sous le couvert Saint Antoine, sur la façade de la maison qui fait angle avec la rue Maréchal Clauzel.

Cette maison s’élève sur la parcelle n°198 du compoix de 1766. Elle appartenait à cette date à Jean Foulquié, garde de Monseigneur le Marquis.

La parcelle n°198 du compoix de 1766 correspond à la parcelle n°738 du compoix de 1666. La maison sise sur cette dernière appartenait alors au collège de Mirepoix, qui tenait là « deux planchers et un patu » 1Cf. Marmion Info/Relevés : MIREPOIX – Compoix du 17ème – 1666 – CC13 – Liste des lots des contribuables.. Opportunément situé à proximité de la cathédrale et du palais épiscopal, c’était un lieu d’enseignement, tenu par les chanoines du chapitre et contrôlé par l’évêque, en 1666 Louis Hercule de Lévis de Ventadour.

L’inscription, difficile à lire, qui subsiste sur la façade, mentionne, semble-t-il, la date de 1642. L’évêque de Mirepoix était à cette date Louis de Nogaret de La Valette. On aimerait savoir ce que signifie, marqué d’une croix très apparente, le reste de l’inscription photographiée ci-dessus.

Pour l’histoire d’un autre collège, à une autre échelle, – le Collège du Périgord à Toulouse -, lire De la tour des Maurand au Collège du Périgord, article publié par Patrice Cabau et Anne-Laure Napoleone dans les Mémoires de la Société Archéologique du Midi de la France, t. LXV, 2005.

Notes   [ + ]

1. Cf. Marmion Info/Relevés : MIREPOIX – Compoix du 17ème – 1666 – CC13 – Liste des lots des contribuables.
Ce contenu a été publié dans Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.