Le château de Portes en 1874

EXTRAIT DU RAPP0RT REDIGE PAR MONSIEUR LEFEVRE EXPERT, ESTIMATEUR PRES DU TRIBUNAL CIVIL DE LA SEINE, LE 14 JUILLET 1874, SUR LE DOMAINE DE PORTES EN ARIEGE.

« Alinéa 2

Etat général de la propriété.
Le château de Portes, proprement dit, est une fort belle habitation mesurant 32 mètres de longueur sur une façade, pour une largeur de 15 mètres (plus de 500 mètres carrés superficiels).

Au rez-de-chaussée, il est traversé en son centre par une galerie bien ornée mesurant 3,25 de largeur allant du nord au sud, et perpendiculairement, dans le sens de la longueur, par 2 couloirs desservant accessoirement les appartements suivants :

  • – salle manger
  • – 2 grands salons
  • – salon boudoir
  • – bibliothèque

La hauteur des appartements du rez de chaussée est de 4,40 : le premier étage qui n’emprunte que la partie centrale du château sur 17 mètres de la façade totale est également très élevé. Il est desservi par une galerie de même longueur et largeur que celle du rez-de-chaussée, et par 2 couloirs transversaux qui donnent accès à 3 grandes chambres avec cabinet et chambre de domestique.

Au-dessus de cette partie centrale, une magnifique terrasse dont la vue s’étendant au loin sur la chaine de Pyrénées. La couverture de cette partie centrale et d’une des 2 annexes qui n’existent qu’au rez-de-chaussée est en zinc, bordée tout autour de balustrades en terre cuite imitant la pierre. En d’autres termes, c’est une toiture à l’italienne.

Les communs au couchant du château sont très vastes. Ils contiennent la cuisine et toutes ses dépendances, des logements pour les domestiques, de vastes écuries, des remises, une sellerie, et une cour intérieure ; le tout en assez bon état./p>

L’ornementation extérieure de ces communs comme la partie extérieure ont besoin de sérieuses réparations.

Le pays sur lequel s’étend cette vaste propriété est accidenté et d’un aspect agréable. Les altitudes au-dessus du niveau de la mer varient entre 300 et 400 mètres environ. Le château qui se situe à peu près à mi-hauteur se trouve donc dans une situation avantageuse, c’est-à-dire en belle vue et défendu à cause de son altitude contre les grandes chaleurs d’été.

Le parc, qui est petit, est bien distribué et planté. Il forme vers le chemin qui le limite au levant, une longue terrasse dont la vue s’étend au-delà du chemin sur une belle et grande prairie.

A l’extrémité de cette prairie, la Borde neuve constitue la ferme du château. Là réside le régisseur, dans une vaste maison, en forme de chalet, bien distribuée et de bâtiments d’exploitation bien disposés, quoique trop rapprochés de l’habitation.

A l’exception du château, de ses dépendances et de cette petite ferme, qui pourraient être considérés comme en assez bon état, toutes les autres et nombreuses constructions se trouvant sur la propriété sont généralement dans un état déplorable et nécessiteront d’urgentes réparations. »

>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *