En 1659, Agnès de Lévis de Lomagne, marraine à Fanjeaux

bertrandy_agnes_1659.jpg

Archives dép. de l’Aude. Fanjeaux (1653-1674). Document 100NUM/AC136/1E5. Vue 18.

Plaisir de rencontrer en silhouette à Fanjeaux, alors que, dans le cadre d’une autre recherche, on ne l’y attendait pas, Agnès de Bertrandy, dite ici « Agnès de Levy d’Alomaigne, femme de M. de Cazaux [François de Béon Cazaux] », ici marraine d’Agnès Viguier, fille d’Antoine Viguier, bourgeois, et de Jeanne d’Hounoux. Née en 1619 ou 1620, Madame de Cazaux est âgée en 1659 d’environ quarante ans.

bertrandy_agnes_1665.jpg

Archives dép. de l’Aude. Fanjeaux (1653-1674). Document 100NUM/AC136/1E5. Vue 34.

Autre apparition « d’Annes de Levy et de Lamaigne, femme a monsieur le Baroun de Casaus », le 7 juin 1665, en marraine de Marcelin Jouy, fils de Frannçois Jouy et de Damoiselle Françon de Viguier.

bertrandy_agnes_1665.jpg

Archives dép. de l’Aude. Fanjeaux (1653-1674). Document 100NUM/AC136/1E5. Vue 59.

Autre apparition encore « d’Annes de Lebi et de Lomagnie, fame a monsieur le baron de Cassaus », le 31 août 1670, en marraine toujours. Elle est âgée alors d’environ cinquante-et-un ans.

beon_fanjeaux_1648.jpg

Archives dép. de l’Aude. Fanjeaux (1606-1653). Document 100NUM/AC136/1E3. Vue 89.

François de Béon de Cazaux, époux d’Agnès de Lévis de Lomagne, apparaît lui aussi à Fanjeaux en tant que parrain de Françoise Roiade le 22 avril 1648, soit six ans après l’enlèvement d’Agnès et d’Hippolyte de Bertrandy, ou Agnès et Hippolyte de Lévis de Lomagne, lesquelles vivent toutes deux, depuis lors, dans son château de la Bastide de Cazaux 1Cf. Christine Belcikowski. La trace du serpent. Au château de Mirepoix. L’Harmattan. 2014..

fanjeaux_eglise.jpg

Ci-dessus : église Notre Dame de l’Assomption (XIVe siècle) à Fanjeaux.

References   [ + ]

1. Cf. Christine Belcikowski. La trace du serpent. Au château de Mirepoix. L’Harmattan. 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *