Hélène est entrée au couvent

— Ménagère,
comme ta mère,
tu seras ménagère !
Le signal lui venait du phare,
au loin sur les flots,
et plus loin encore,
de la constellation du Sagittaire.
Piquée un beau soir
par son propre scorpion,
Hélène est entrée au couvent.

Belle
comme une sainte des calvaires,
elle se trouvait belle
sous les plis du voile
qui lui faisait des ailes,
des ailes d’hirondelle.
Pauvre,
pauvre hirondelle,
interdite de trisser,
de se trouver belle,
gare au confesseur,
forcée de trimer,
vigiles, laudes, tierce, sexte, none, vêpres, complies,
vigiles, laudes, tierce, sexte, none, vêpres, complies,
vigiles, laudes, tierce, sexte, none, vêpres, complies,
balai, seau, serpillère,
balai, seau, serpillère,
balai, seau, serpillère,
savon noir, eau glacée,
savon noir, eau glacée,
savon noir, eau glacée,
point de grand ciel,
Afrique fantôme.

Devenue ménagère
dans sa longue robe
qui lui prenait sous le cou
et lui descendait jusqu’aux pieds
,
Hélène s’est trissée
en chemise et pieds nus.
On l’a reconnue,
qui trissait, trissait,
sur le port de Saint-Nazaire.
Puis, à tire d’aile,
elle s’est envolée
vers une autre Ilion.
Liberté Grande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *