A Banyuls, mardi soir 3 octobre, mercredi matin 4 octobre

171003_banyuls1.jpg

171003_banyuls2.jpg

171003_banyuls4.jpg

171003_banyuls3.jpg

171003_banyuls5.jpg

171003_banyuls_phare.jpg

171003_banyuls_bateau.jpg

171003_banyuls7.jpg

Ci-dessus : à droite sur l’image, au bord de la baie, le grand bâtiment blanc, c’est le site Pierre et Marie Curie, laboratoire de l’université de Perpignan.

171003_banyuls6.jpg

171003_banyuls8.jpg

171003_banyuls9.jpg

171004_banyuls10.jpg

171004_banyuls11.jpg

171004_banyuls12.jpg

171004_banyuls13.jpg

En avril 11793, les troupes espagnoles, commandées par le général Ricardos, pénètrent dans le Roussillon. La population leur oppose peu de résistance. Les troupes françaises, dont celle que mène Bertrand Clauzel, tentent de faire face cette invasion, mais elles sont défaites et doivent se retirer provisoirement à Perpignan. Le 15 décembre 1793, le général Ricardos entreprend de se rendre maître du col de Banyuls afin de pouvoir ensuite s’emparer du village. Les troupes françaises commandées par le général Delattre battent en retraite encore une fois. C’est alors que les Banyulencs se mobilisent, sans qu’on sache s’ils sont mus par le sentiment de la patrie en danger, ou par souci de préserver leur petite « démocratie de contrebande ». Le maire de la commune fait charger des canons sur des barques et veille à l’acheminement de ces derniers au col de Banyuls afin de repousser les troupes espagnoles. La population, femmes et enfants compris, s’arme et s’efforce de défendre le village. « L’héroïque résistance des Banyulencs » se soldera par la mort de plus de deux cents d’entre eux. Banyuls comptait alors environ huit cents habitants… Le général Delattre, quant à lui, sera guillotiné comme traître à la patrie le le 2 juillet 1794.

Le personnage représenté en médaillon sur l’obélisque de Banyuls, qui sert aux Banyulencs de monument aux morts, est l’homme qui a exercé la charge de maire de la commune en 1793-1794. La légende veut qu’il s’agisse là d’André Rocarias. Mais l’Association du souvenir de Banyuls signale que, comme l’attestent les archives, le maire de Banyuls était en 1793-1794 François Pagés, tandis qu’André Rocarias, son adjoint, exerçait la fonction d’officier de l’état civil. Cf. à ce sujet l’intéressante mise au point qui suit : André Rocarias n’a jamais été maire de Banyuls. Une leçon d’histoire bien sentie !

171004_banyuls14.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *