Avant le Festival international de la Marionnette, chose vue à Mirepoix, rue Vigarozy

Derrière la Médiathèque, rue Vigarozy, je suis entrée dans la cour du vieux bâtiment qui abrite le siège du MiMa (Mirepoix-Marionnettes). Le bâtiment est tristement délabré, mais il demeure un témoin de la belle architecture classique de Mirepoix. Il s’élève sur un site jadis tout entier consacré à l’activité des Trinitaires. L’édification de la Médiathèque, qui a entraîné la destruction de la chapelle, a parachevé la liquidation des bâtiments conventuels.

Dans la cour où je suis entrée, parce que la porte était ouverte, j’ai découvert l’existence de cette intéressante fontaine, délabrée elle aussi, privée d’eau, mais ornée d’étranges mascarons, figures d’on ne sait quel inquiétant théâtre. Je n’avais pas mon Nikon. J’ai pris ces clichés, un peu avant 20 heures, à l’aide de mon téléphone portable.

 

 

Mirepoix recèle ainsi, un peu partout, nombre de détails curieux, non documentés, nombre de mélancoliques surprises.

Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Avant le Festival international de la Marionnette, chose vue à Mirepoix, rue Vigarozy

  1. Martine Rouche dit :

    Je suis contente de voir cette fontaine sur ton blog. N’en avons-nous jamais parlé ? Pour Claudine et moi, elle fait partie de nos  » détails signifiants  » dans Mirepoix. J’ai fait une série de photos papier il y a plusieurs années, car je trouvais cette fontaine  » parlante « . Pourtant il est loin le temps  » du jet d’eau qui pleure et qui prie  » …

Laisser un commentaire