Télémaque à son tour

Télémaque à son tour
a connu l’amour coucouroucoucou,
l’amour sorcier,
autant dire l’amour vache.
Cherchant dans l’infini des mers
Ulysse, son père disparu,
il débarque un jour chez Circé.
Rum and Coca Cola !
Viens danser le calypso !
J’ai un disque de Dario Moreno !

Les dieux rient, les dés roulent.
Ne reconnais-tu pas,
ô vertueux Télémaque,
à ses shac-shacs secs sex,
à ses mots chaloupés,
cette chanson d’amour
qui toujours recommence ?
Claro, no.
L’heure de l’amour sorcier,
c’est toujours la première.

Que croyez-vous qu’il arriva ?
El fuego fatuo,
le feu follet a flambé,
El amor brujo a gagné.
Après le père, le fils.
Circé a mis dans son lit Télémaque.
Ils ont eu ensemble des enfants.
Télémaque aujourd’hui
héberge dans son paradis,
Ulysse et Pénélope,
ses parents égrotants.
Embrassons-nous, Folleville !

Mais qué, mais qué,
mais qu’est-ce que c’est ?

Une histoire de tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *