A propos d’Antoine Paschal Hyacinthe Sermet, évêque constitutionnel de la Haute-Garonne

sermet_merlusso

 

Antoine Paschal Hyacinthe Sermet (1732-1808), ancien carme déchaussé, ancien prédicateur ordinaire du roi, nommé en 1791 évêque constitutionnel de Toulouse, déplaisait à nombre de beaux esprits parce qu’il aimait à parler la langue d’Oc.

« Sa réputation d’orateur fut attaquée et on lui reprocha de n’avoir brillé que par des idées étranges et des expressions triviales. On en citait de nombreuses, vraies ou fausses ; on l’accusa même d’avoir présenté une bulle du Pape par ces mots : Escoutats ço qué dit l’agassat.

C’est de ce temps que datent toutes les satires contre Sermet. La Sermetado ou la vérité, chanson nouvelle par un grenadier royal, résume à peu près tout ce que lui reprochèrent les pamphlets.

Il n’en continua pas moins à servir la nation ; tantôt tout dévoué aux mesures du pouvoir central, tantôt opposé aux organisations dont la nouveauté ou les conséquences lui paraissaient excessives.

Un jour d’émeute, on se disposait à faire un mauvais parti à Sermet.
A Garonno ! A Garonno ! s’écriait-on de toutes parts, en le serrant de près.
Malherousés, répliqua-t-il sans se déconcerter, crezets qu’on fa dessala un abesqué coumo uno merlusso !
Et continuant sur ce ton, il harangua si bien les émeutiers qu’ils furent désarmés. » 1Louis Ariste, Histoire populaire de Toulouse depuis les origines jusqu’à ce jour, chapitre XXVIII, p. 307, édition Aux bureaux du Midi républicain, 1898.

References   [ + ]

1. Louis Ariste, Histoire populaire de Toulouse depuis les origines jusqu’à ce jour, chapitre XXVIII, p. 307, édition Aux bureaux du Midi républicain, 1898.

Leave a Comment

  • Gironce at 13 h 08 min

    Le génie du Midi, c’est le sens de la répartie burlesque.

  • Françoise Brown at 14 h 17 min

    Cette présence d’esprit et l’occitan font un mélange savoureux.