Dates de naissance de Jean Dabail et de sa fratrie

 

Ci-dessus : Montcabirol, Mazerolles, Besset, Mirepoix, sur la carte de l’ancien diocèse de Mirepoix.
Source : Médiathèque de Montpellier, Carte du diocèse de Mirepoix.

Martine Rouche, qui travaille sur l’histoire de Besset, vient de découvrir dans un registre BMS de la paroisse de Mazerolles, paroisse qui dépendait jadis de Besset et qui incluait le hameau de Montcabirol, perdus dans un ramassis de billets laissés en désordre par les divers desservants de la dite paroisse de Mazerolles, les actes de baptême de Marie Sibra, de Guillaume Sibra dit Jean Dabail, et de François Sibra, héros, tous trois du livre, que je viens de consacrer aux Chemins de Jean d’Abail.

Voici donc, aujourd’hui reconstituée, la liste des enfants de Louis Sibra et de Jeanne Bec :

  • Marie 1 Sibra : † 8 octobre 1773 « à l’âge de deux ans » (acte enregistré à Mirepoix)
  • Marie 2 Sibra : 24 octobre 1771 (acte enregistré à Mazerolles) ; † 6 février 1815 (Mirepoix)
  • Catherine Sibra : 15 juin 1773 ; † 10 avril 1777 (actes enregistrés à Mirepoix)
  • Guillaume Sibra : 22 septembre 1778 (acte enregistré à Mazerolles) ; † 22 brumaire an X (13 novembre 1801)
  • François Sibra : 4 juillet 1783 (acte enregistré à Mazerolles) ; † 16 mai 1806 (Biekenbach, Allemagne)

La découverte de l’acte de baptême de Guillaume Sibra permet de préciser l’âge de ce dernier à chacune des étapes de son parcours :

  • Guillaume Sibra a 16 ans le 19 octobre 1794, lorsqu’il est arrêté pour la première fois, le 19 octobre 1794, en compagnie de Jacques Sutra, François Laffont, Dominique Jalabert, et Paul Planet, pour ivresse et tapage sur la place de Mirepoix.
  • François Sibra, son frère puîné, est âgé alors de 11 ans.
  • Guillaume Sibra a 19 ans (17 ans prétendus) le 21 octobre 1797, lorsque qu’après désertion, il est condamné à cinq ans de fers pour vol commis au préjudice de l’armée.
  • Il a 22 ans (19 ans prétendus) le 20 novembre 1798, lorsqu’il est arrêté et incarcéré à la prison de Foix.
  • Il a 23 ans le 25 mars 1800, lorsque lui et sa bande « assassinent » le gendarme Rives sur la route de Pamiers.
  • Il a 23 ans le 6 avril 1800, lorsque, grâce à la complicité des habitants de Camon, il échappe aux colonnes mobiles venues de Mirepoix.
  • Il a 23 ans le 16 juillet 1800, lorsqu’il est arrêté pour la seconde fois dans une maison de campagne de la région de Mazères.
  • Il vient d’avoir 24 ans le 25 octobre 1800, lorsque, condamné ce même jour par le tribunal criminel de l’Ariège à vingt ans de fers, il s’évade bis repetita de la prison de Foix, et disparaît. A-t-il été guillotiné comme le dit Frédéric Soulié ? Oui. Il a été guillotiné à la prison de Foix le 22 brumaire an X (13 novembre 1801). Les archives du tribunal criminel de l’Ariège ont été détruites par un incendie criminel dans la nuit du 28 au 29 octobre 1803. On ne sait pas quand ni comment il a été repris. Mais son décès ainsi que la cause de ce dernier ont été enregistrés à la date correspondante dans le registre d’état-civil fuxéen.
  • François Sibra, son frère puîné, a 21 ans (20 ans déclarés par sa soeur à l’agent chargé d’établir l’état de la population) en 1804. Il meurt à l’âge de 23 ans en 1806.

Leave a Comment