Monseigneur de Lévis Ventadour, fondateur de la chapelle des Pénitents Blancs à Mirepoix

Fils d’Anne de Lévis Ventadour et de Marguerite de Montmorency, Louis-Hercule de Lévis de Ventadour, membre de la Compagnie de Jésus, est nommé évêque de Mirepoix en 1655, « tant pour sa bonne et sainte vie, exempte de faste et d’envie », « tant pour son antique Maison… » 1)Poème de Jean Loret, cité par Georges Martin in Histoire et généalogie de la maison de Lévis, p. 177. Il succède ici à Jean Louis de Nogaret de La Valette, qui, lassé d’affronter les flèches de Louise de Roquelaure, veuve d’Alexandre de Lévis, seigneur de Mirepoix, a sollicité l’épiscopat de Carcassonne. 2)Cf. La triste histoire de Jean de Lomagne
 
Fort du lien de parenté qu’il entretient avec la famille de Lévis Mirepoix, Monseigneur de Lévis Ventadour saura ménager une relation plus souple avec cette dernière, et traiter de façon à la fois ferme et prudente le cas embarrassant de Jean de Lomagne, fils de Jean VI de Lévis Mirepoix, qui mène une vie hors norme au château de Terride. 3)Cf. La triste histoire de Jean de Lomagne

En 1661, Monseigneur de Lévis Ventadour fait construire le séminaire diocésain, rue des Pénitents Blancs, à Mirepoix. Il fonde à cette occasion la chapelle des Pénitents Blancs. Instruit par l’exemple d’Anne de Lévis Ventadour, son père, qui a, dans le cadre des guerres de religion, mené bataille toute sa vie durant contre les ligueurs, Monseigneur de Lévis Ventadour souhaitait assurément fournir à la défense de la vraie foi les moyens de s’exercer autrement, sur un autre terrain.

En 1672, Louis Hercule de Lévis Ventadour tente d’obtenir au nom de Gaston Jean Baptiste de Lévis, nouveau seigneur de Mirepoix, l’hommage de François de Béon, vieil ennemi de Jean de Lomagne, vassal récalcitrant de la maison de Lévis Mirepoix. 4)Cf. La triste histoire de Jean de Lomagne

Monseigneur de Lévis Ventadour meurt le 6 janvier 1679 au lieu de Pouzols, dans le diocèse de Narbonne, revenant des États du Languedoc. Il est inhumé le 10 janvier dans la cathédrale de Mirepoix 5)Archives dép. de l’Ariège. Mirepoix (1676-1679). Document 1NUM1/5MI663. Vues 114-115.. Il a pour successeur Pierre de La Brouë.

Notes   [ + ]

1. Poème de Jean Loret, cité par Georges Martin in Histoire et généalogie de la maison de Lévis, p. 177.
2, 3, 4. Cf. La triste histoire de Jean de Lomagne
5. Archives dép. de l’Ariège. Mirepoix (1676-1679). Document 1NUM1/5MI663. Vues 114-115.
Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Monseigneur de Lévis Ventadour, fondateur de la chapelle des Pénitents Blancs à Mirepoix

  1. Martine Rouche dit :

    En 1679, alors qu’il revenait de l’assemblée des Etats du Languedoc à Montpellier, Louis Hercule de Lévis-Ventadour tombe malade. Dès 1666, certains membres de l’assemblée des Etats, lassés de devoir se rendre à Toulouse, avaient sollicité la délocalisation de la session à Montpellier. Charles François d’Anglure de Bourlemont avait refusé, probablement par confort personnel, donnant toutefois des raisons officielles à son refus: il alla jusqu’à écrire que Montpellier était une ville trop éloignée de Toulouse, et dont la vie dissolue distrairait les députés de leurs travaux …. Il finit par accepter un transfert des Etats à Pézenas. Toujours est-il que les Etats se réunirent à Montpellier en 1679. Louis Hercule de Lévis-Ventadour meurt au château de Pouzols, le 6 janvier, la nouvelle de son décès n’arrivant que le 9 à Mirepoix.

    Le château de Pouzols n’existe plus, mais il se trouvait là à l’emplacement de l’actuel château, construit au XVIIIe siècle, sur les hauteurs du village de Pouzols, dans le Minervois. Un autre illustre visiteur avait dormi une nuit dans ce même château, dix-neuf ans plus tôt : il s’agit de Louis XIV, accompagné de sa mère, de sa cousine, de Mazarin et d’une nombreuse cour. Cette halte à Pouzols fut l’une des nombreuses étapes du grand périple entrepris par Louis XIV en Languedoc, dans l’attente de ses noces prévues à Saint-Jean de Luz avec Marie-Thérèse d’Autriche.

    Le registre des B.M.S. de Mirepoix pour cette période contient un très long compte-rendu de la sépulture de Louis Hercule de Lévis-Ventadour. La précision dans l’ordonnancement de la cérémonie, le faste accordé à ce qu’il convient d’appeler des funérailles, le nombre impressionnant de participants officiels, tout indique que Louis-Hercule de Lévis-Ventadour, tant comme évêque que comme membre de la famille seigneuriale, cristallisait sur sa personne la révérence alors accordée aux grands personnages du Grand Siècle.

    Sepulture Messire Louis Hercule de Levis de Vantadour Eveque de Mirepoix

    Le dixieme de Janvier 1679 a esté ensevely dans Leglise cathedralle de Mirepoix prez du costé droict du grand autel du choeur decede Messire Monseigneur Louïs hercule de Levis de Vantadour, Eveque dudit Mirepoix decedé Le sixieme du courant au Lieu de pouzols dans Le diocese de Narbonne revenant des estats du Languedoc tenant cette annee à Monpelier après vingt et trois ans depiscopat achevés et vingt et quatre commencés: son corps estant porté dudit lieu de pouzols : Mr Le Sacristain, avec son vicaire et dix autres prestres ont esté le recevoir vis à vis de La mettairie de Niort ou est lextremité de La paroisse avec les penitens blancs, de La il a esté conduit aux cordeliers dou Messieurs du chapitre les Trinitaires Les cordeliers et les penitens blus sont venus le prendre a deux cens pas du couvent desdits cordeliers accompagnés de Mgr le Marquis de Mirepoix gouverneur et Lieutenant general pour le Roy en La province de foix, de Mr le Marquis de Gaudies et un grand nombre dautres personnes. ensuite ayant esté mis en depost dans Ladite Eglise pour un iour et deux nuits : le dixieme du courant on a esté querir ledit corps audit couvent, dou il a esté porté dans LEglise cathedralle, en cet ordre, premierement marchaient quarante pauvres que mon dit seigneur de Mirepoix avait faict habiller portant chacun un cierge allumé de cire blanche, ensuite les penitens blancs, Les blus, Les Cordeliers, les Trinitaires, le seminaire et le chapitre, quatre Mrs les plus anciens chanoines revestus de chapes portoient Le drap, precedés dun acolyte portant la crosse en bas, Le corps ensuite habillé de tous les habits pontificaux estoit porté par quatre prebendiers, ayant chacun a son costé un des chanoines moins anciens, les officiers de la maison du defunct portoient douze flambeaux de cire blanche, et vingt jeunes hommes de la ville en portoient un chacun de cire jaune que mondit seigneur le marquis de Mirepoix avait fournis. Les deux aumosniers du defunct estoient aussi pres du corps en surpelis bonnet et manteau long : Mr le prevost du chapitre faisoit loffice et Le Deuil estoit composé de Mondit Seigneur le Marquis de Mirepoix, de Mr le marquis de Gaudies et de Mr le vicomte de leran suivis de quelques gentilshommes et dun grand nombre de peuple : le convoy estant arrivé a leglise apres avoir chanté un nocturne, celebré une grand messe, et fait L’éloge funèbre par le père du fournel Jésuite et labsoute par les quatre plus anciens chanoines et lofficiant Le corps a esté enterré environ une heure et demy après midy : presens mr pierre jean fangot et jean Taillefer prestre qui ont signé avec moy curé de Mirepoix

    Fangot Taillefer Baillé curé

Laisser un commentaire