Peintures de Jean-Pierre Pourtier

Voici comment la peinture de Jean-Pierre Pourtier m’est apparue la première fois. Eblouie, placée sous la haute commination des ombres.
 
Je me suis souvenue de ces ombres lorsque j’ai revu les toiles de Jean Pierre Pourtier, un an plus tard, dans sa galerie du Carla-Bayle.

 
La commination cette fois n’était plus dans les ombres, mais dans les couleurs crues, la pâte violente, et la superposition des deux lignes obliques, qui traversent et crucifient le plan originel.

 

 

 

Deux corps. Deux visages. Une femme. Un enfant. Et si l’on regarde bien, d’autres visages encore.

Un soir, sur le rempart du Carla-Bayle, Jean-Pierre Pourtier racontait deux ou trois choses de la vie. Ses mots faisaient dans le crépuscule comme des ombres sur les toiles que nous venions de voir. Il racontait le moment de l’enfance. Il racontait l’hiver au Carla-Bayle. Et il disait de la peinture qu’elle vient sans prévision possible, comme une rage qui se déchaîne, qui exige des couleurs violentes, de la matière, du geste, puis s’éteint aussi soudainement qu’elle s’est déchaînée. A l’instant même, le tableau est fini.

 

Jean-Pierre Pourtier décrit le même raptus sauvage à propos des textes qu’il noircit, sans, dit-il, les relire. Je lui ai demandé s’il y a un rapport entre ce qu’il écrit et ce qu’il peint. Il m’a répondu qu’il ne sait pas s’il écrit pour peindre, ou s’il peint pour écrire. L’écriture, peut-être, lui semble plus cruciale encore.

 

Je n’ai lu aucun des textes de Jean-Pierre Pourtier. Certains d’entre eux, m’a-t-on dit, ont été publiés dans des revues. J’espère que Jean-Pierre Pourtier m’en fera connaître quelques uns.

Les tableaux de Jean-Pierre Pourtier sont visibles tout l’été à la galerie Pourtier du Carla-Bayle. C’est au bout de la « Rue des Arts », i. e. au bout du rempart, au-dessus de la petite place sur laquelle sont installées les sculptures du même Jean-Pierre Pourtier.

Je parle de ces sculptures dans Au Carla-Bayle, sculptures de Jean-Pierre Pourtier et dans Jean-Pierre Pourtier expose à la galerie 113.

 

Pour voir sur le Net d’autres toiles de Jean-Pierre Pourtier, rendez-vous sur le site Jean-Pierre Pourtier/Peintures 2007-2009.

Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Peintures de Jean-Pierre Pourtier

  1. Les rendez-vous annuels du Carla Bayle sont toujours d’heureuses surprises
    j’y suis personellement allée à l’invitation de Christophe Kovel, qui , lui, donne une vision
    artistique des objets « qui ont vécu »
    Je vois une tête de cheval verte dans l’oeuvre de Jean Pierre Pourtier

Laisser un commentaire