Propriétaires nobles aux Pujols et aux Issards en 1754

issards_pujols_cassini.jpg

La lecture des compoix des Issards et des Pujols datés du XVIIIe siècle montre qu’à cette date, bien que les communautés défendent leurs droits, la mainmise de la noblesse sur les terres circonvoisines de Mirepoix demeure forte. Après le relevé des biens de la comtesse de Bieule, de Pierre de Casamajou, de François de Nobles, et des héritiers de Monsieur de Lafage dans la baronnie de Lapenne au XVIIe siècle, voici un relevé desdites présences nobles dans les consulats des Issards et des Pujols au XVIIIe siècle. Ce relevé permet de localiser divers moulins ainsi qu’aux Issards et aux Pujols un béal. Il signale également l’accident hydrographique constituent « l’irruption » et le changement de lit du Douctouyre.

1. Aux Issards en 1754

1.1. Monseigneur de Lévis. Biens nobles

Monsieur de Lévis tient aux Issards noblement trois lots : un moulin farinier et un champ au bord du Douctouyre ; un autre champ joignant le moulin ; et « les terres vacantes qui sont dans le consulat », soit « terres et herms traversés par un chemin de service, confrontant du levant le ruisseau, Bernard Amouroux, Arnaud Cahuc, Jean Baptiste Simon et hers de Jean Simon ».

levis_issards_moulin1.jpg

levis_issards_moulin2.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 231EDT/CC1. Compoix des Issards (1728-1752). Vue 103.
« … un moulin farinier banal sur la rivière du Douctouyre, et champ, tout joignant qui confronte du levant M. Simorre et le vieux lit de la rivière du Douctouyre, couchant chemin, le canal du moulin entre, midy Mathieu Mirouse, aquilon Monsieur Simorre ; contient le moulin 32 cannes, et le champ 1 seterée. »

1.2. Noble Jean de Simorre. Biens nobles et autres biens

1.2.1. Biens nobles

simorre_terres_lourde.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 231EDT/CC1. Compoix des Issards (1728-1752). Vue 18.

Noble jean de Simorre, avocat en parlement, subdélégué du diocèse de Mirepoix 1Sous l’Ancien Régime, le subdélégué collabore à l’administration de la généralité, sous le contrôle de l’Intendant. Il y a généralement plusieurs subdélégués par généralité. Il s’agit d’une fonction non rémunérée, rendue toutefois intéressante par le prestige ou par les gratifications qu’elle procure, et recherchée surtout par les titulaires d’autres fonctions, comme les officiers du présidial. possède noblement dans le consulat des Issards « terres dépendantes de sa métairie de Lourde, sise dans la juridiction d’Espujols ; savoir labourable, vigne, salisses (lieux plantés de saules) et graviers, dont partie a été divisé par l’irruption de la rivière du Douctouyre. »

« La partie de ces terres nobles qui est sur couchant du Douctouyre, confronte du levant la dite rivière ; couchant et aquilon ladite métairie de Lourde ; midy en partie le bois de la Barthe et pour le surplus le tenancier pour les terres de sa métairie de Maurac, sujette à la taille, séparée ainsi que le bois de la Barthe par un fossé qui commence près la rivière du Douctouyre et se continue jusqu’au ruisseau appelé d’Ensalles ou del Mar, auquel fossé la présente contenance se termine du côté du couchant par un angle aigu formé par l’alignement de ce fossé et par autre ligne droite et divisoire, qui, partant de l’oeil de la fontaine de la Barthe, rencontre un poirier qui se trouve au milieu des terres de Lourdeoù il a été plantée une borne, et qui se continue en tirant vers ladite rivière du Douctouyre. »

« La partie des terres nobles qui est sur le levant de la rivière du Douctouyre confronte du levant le consulat de Vals pour trois pièces désignées dans le cadastre de Vals sous les noms de Jean Portes, Pierre Avignon et Jean Senesse ; la première appartenant à M. Charly et les deux autres au tenancier [Jean de Simorre] dans le consulat de Vals ; confronte encore dans le consulat de Rieucros pour les articles possédés par le Sieur Guilhemat et par le tenancier, rivage de l’ancien lit de la rivière entre deux ; du côté du midy M. Charly dans le consulat de Rieucros pour la moitié de l’ancien lit de ladite rivière du Douctouyre divisé entre ledit Sieur Charly et ledit tenancier des fossés du couchant tendant vers l’aquilon, par le lit actuel de ladite rivière du Douctouyre. » 2Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vues 81-82.

1.2.2. Autres biens

Noble Jean de Simorre tient aux Issards, en sus de ses biens nobles, lq métairie de Maurac, la métairie du Pinier, le moulin à huile dépendant de la métairie du Pinier, « plus pré et bois taillis à la Barthe, et pré à la censive, confrontant du levant Jean Micheau aîné, couchant le ruisseau et le bois de la communauté, midy Bernard Doumenc, Philippe Simorre laboureur et Jean Micheau, aquilon ledit bois. »

simorre_issards1.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Cadastre des Issards (1751-1754). Vue 18.
« … une métairie appelée Maurac, consistant en bâtiment (54 cannes), granges (27 cannes), sol, planol, jardin, ferratjat, vignes, prés, bois, breil, terres labourables cultes et incultes, qui confronte du levant la rivière du Douctouyre, couchant chemin public, midy autre chemin tendant desdits Issarts à Rieucros, aquilon terres nobles appartenant audit sieur tenancier, fossé entre. Contenance totale des terres : 127 seterées 3 mesures. » 3Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 18.

simorre_issards2.jpg

simorre_issards3.jpg

simorre_issards4.jpg

4Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 18.

simorre_issards5.jpg

Ci-dessus : « … prés du moulin [à huile] dépendant de la métairie du Pinier, terre labourable et breil traversés par le canal dudit moulin ; confronte du levant la rivière du Douctouyre, couchant le chemin public et le canal dudit moulin entre pour une partie, midy le champ dudit moulin et ladite rivière, aquilon le chemin des Issarts à Rieucros. Contenance : 7 seterées deux mesures. » 5Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 19.

« Plus pré et bois taillis à la Barthe
Plus pré à la censive qui confronte du levant Jean Micheau aîné, couchant le ruisseau et le bois de la communauté, midy Bernard Doumenc, Philippe Simorre laboureur et Jean Mucheau, aquilon ledit bois. »6Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 19.

NB : Jean Doumenc est consul des Issards en 1754. L’Obituaire de Saint-Amans tient grange, sol, jardin, ferratjat à la censive 7Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 22..

2. Aux Pujols, en 1754

2.1. Monseigneur de Lévis

levis_pujols1.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Ajout relatif aux Pujols. Vue 3.

Monseigneur de Lévis tient noblement aux Pujols, outre la motte de l’ancien château, dans lequel Jean Petit et ses routiers se sont renfermés en 1362-1364, brougues diverses qui confrontent les consulats de Verniolle et de Saint-Amadou, et dont une autre jouxte au Py d’en haut, dans le consulat des Pujols, un bois de haute futaie de Monsieur de Lafage. 8Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Ajout. Vues 3-4.

2.2. Monsieur de Lafage

Monsieur de Lafage [Joseph de Lafage † 1772], seigneur de Saint-Amadou, trésorier de France, syndic-général du Languedoc, tient aux Pujols en 1754, 39 lots.

lafage_pujols1.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 201EDT/CC1 (1754). Compoix des Pujols. Vue 200.
« …la métairie appelée Jean Blanc, consistant en maison haute (40 cannes), une fournière (8 cannes) au devant, avec sol, jardin, près, terres cultes et incultes ; confronte de levant chemin de Mirepoix à Pamiers, midy le ruisseau de Jean Blanc, couchant Dominique Simorre, Antoine Simorre et Jean Vidal Jacquetou, aquilon le ruisseau de la Mouillère… Terres : 8 seterées. »

« Monsieur de Lafage tient aux Pujols une métairie appelée Jean Blanc (lot 1), prétendue allodiale 9Allodial : qualificatif d’une terre en franc-alleu, exemptée de tous droits et devoirs féodaux. pour avoir été acquise de Messire Alexandre de Lévis, marquis de Mirepoix, par acte retenu par Barboire, notaire de Verniolle, le 19 avril 1630… »

Il tient également quatorze pièces de terre labourables, plus divers champs, ferratjats (champs de luzerne), prés ou pâturages, vigne, brougues (lieux plantés de bruyères), garrosses (lieux plantés d’ajoncs), bousics, ou bousigues (essarts, friches). Archives dép. de l’Ariège. Document 201EDT/CC1 (1754). Compoix des Pujols. Vues 200-201.))

2.3. Noble Jean de Simorre

Aux Pujols, Noble Jean de simorre possède, outre divers champs, plus salisses et graviers au bord de la rivière de l’Hers 10Archives dép. de l’Ariège. Document 201EDT/CC1 (1754). Compris des Pujols. Vues 196-197., la métairie de Lourde, qui appartenait au XVIIe siècle à Louise de Bertrand, compagne de Jean de Lévis Lomagne, et le moulin à farine et à huile de Gapia.

simorre_lourde.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoiw des Issards (1751-1754). Ajout. Vue 82.
« … une métairie appelée Lourde, consistant en maison en plancher (90 cannes), granges, fournière, sol, jardin, ferratjat, vignes et jeunes mailhols, près, terres labourables, salisses et gravier ; confronte du levant la rivière de l’Hers et la rivière du Douctouyre, midy les neuf seterées cinq mesures deux boisseaux qui sont au couchant de la rivière du Douctouyre, dépendante de ladite métairie de Lourde dans le consulat des Issards, couchant le ruisseau del Mar et Jean Roussel petit un passage pour aller de Font communal à ladite rivière de l’Hers traversant le canal ou bezal du moulin de Gapia, aquilon Paul Roussel de Teilhet, Jean Roussel jeune, Jean Roussel vieux, le Sieur Guillaume Tournier, ledit Roussel petit, et ladite rivière de l’Hers, lequel blot est traversé dudit canal et de trois rues publiques, l’une tirant des Pujols à Rieucros, l’autre dudit Rieucros à Font Communal et Pamiers, et la troisième dudit Font Communal à Arvigna. Terres : 123 seterées 4 mesures 3 boisseaux. »

simorre_gapia.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoiw des Issards (1751-1754). Ajout. Vue 82.
« … un moulin à farine à deux meules, et une troisième pour moudre le grain de linet et autres graines pour faire de l’huile pour la lampe, appelé le moulin de Gapia, près de la rivière de l’Hers, allant par l’eau de la rivière du Douctouyre, avec jardin, ferratjat, terres labourables, salisses et gravier ; confronte du levant la rivière de l’Hers, midy le tenancier et M. de Lafage, couchant le dit Sieur de Lafage fossé entre, aquilon rue de Rieucros à Belpech et hers du Sieur Antoine Vidalat. Contient la bâtisse 39 cannes ; jardin, ferratjat et terre en champ, 2 seterées 1 mesure 3 boisseaux ; salisses, 3 seterées 3 mesures ; gravier, 3 seterées 3 mesures. »

NB : Le Vénérable chapitre cathédral de Pamiers tient « devant l’église paroissiale une maison presbytérale avec un patu du côté du midy en pointe, contenant six cannes avec aire et jardin, le tout joignant un chemin de service qui traverse tirant à la cave, et autres jardin et ferratjat sont au-dessus… » 11Archives dép. de l’Ariège. Document 201EDT/CC1 (1754). Compoix des Pujols. Vue 195..

References   [ + ]

1. Sous l’Ancien Régime, le subdélégué collabore à l’administration de la généralité, sous le contrôle de l’Intendant. Il y a généralement plusieurs subdélégués par généralité. Il s’agit d’une fonction non rémunérée, rendue toutefois intéressante par le prestige ou par les gratifications qu’elle procure, et recherchée surtout par les titulaires d’autres fonctions, comme les officiers du présidial.
2. Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vues 81-82.
3, 4. Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 18.
5, 6. Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 19.
7. Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Vue 22.
8. Archives dép. de l’Ariège. Document 8J14. Compoix des Issards (1751-1754). Ajout. Vues 3-4
9. Allodial : qualificatif d’une terre en franc-alleu, exemptée de tous droits et devoirs féodaux.
10. Archives dép. de l’Ariège. Document 201EDT/CC1 (1754). Compris des Pujols. Vues 196-197.
11. Archives dép. de l’Ariège. Document 201EDT/CC1 (1754). Compoix des Pujols. Vue 195.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *