En 1757, la triste fin d’un inspecteur des chemins

rousset_1757_1.jpg

rousset_1757_2.jpg

Archives dép. de l’Ariège. Mirepoix. Sépultures (1747-1774). Document 1NUM3/5MI664. Vues 90 et 91.

Saviez-vous qu’au XVIIIe siècle, l’administration languedocienne comptait parmi ses agents des inspecteurs des chemins ?

Le Sieur Gaspard Rousset, dont il est tristement question ci-dessus, faisait partie de ce corps, rarement mentionné dans les documents d’archive. Inutile d’insister sur l’utilité du contrôle des chemins, concernant l’état de ces derniers, spécialement durant les mois d’hiver. C’est dans le cadre d’un tel contrôle que le Sieur Gaspard Rousset trouve la mort le 21 janvier 1757, « ayant malheureusement été emporté par la rivière de l’Hers où il se noya ».

La rivière était grosse sans doute, débordée, car gonflée par l’une de ces crues violentes qu’on lui connaît depuis 1289, qui ont emporté par la suite divers ponts de bois, et qui ont nécessité à la fin du XVIIIe siècle la construction d’un pont en pierre, doté de sept arches d’environ vingt mètres d’ouverture afin de mieux assurer la canalisation du flux.

Le Sieur Gaspard Rousset avait en 1757 quarante-cinq ans seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *