A l’église de Corbières, Aude

corbieres_eglise1

 

On désigne sous le nom de Corbières un ensemble de hameaux et de fermes, dispersés dans les bois alentour de leur église paroissiale, sur les coteaux que longe la D626 à la hauteur de Gueytes-et-Labastide. Cette église se trouve placée sous le patronage de Saint André. On la distingue de loin sur la photo ci-dessus. Le lieu est magnifique, comme on verra ci-dessous. Bertrand Tavernier y a tourné en 1987 une séquence de La Passion Béatrice.

corbieres_eglise2

 

Ci-dessus : autre vue de l’église Saint André.

corbieres_eglise3

 

Ci-dessus : vue rapprochée de l’église Saint André.

corbieres_eglise_croix2

 

Ci-dessus : croix à l’orée de la prairie, devant l’église.

corbieres_eglise4

 

Ci-dessus : vue du chevet de l’église.

corbieres_eglise5

 

Ci-dessus : vasque installée à la porte de l’église.

corbieres_eglise_entree

 

Ci-dessus : porte de l’église, datée de 1758.

corbieres_eglise_sol

 

Ci-dessus : sol de l’entrée.

corbieres_eglise_entree2

 

Ci-dessus : entrée de la nef.

corbieres_eglise_croix3

 

Ci-dessus : vestige conservé contre le mur plat, derrière l’autel.

corbieres_eglise_croix4

 

Ci-dessus : autre vestige conservé derrière l’autel.

corbieres_eglise_tableau1

 

Ci-dessus : tableau, très altéré, difficilement lisible, situé derrière l’autel.

corbieres_eglise_vierge

 

Ci-dessus : Vierge à l’Enfant, détail du tableau.

corbieres_eglise_femme

 

Ci-dessus : autre détail du tableau.

corbieres_eglise_andre

 

Ci-dessus : Saint André portant sa croix, patron de l’église.

corbieres_eglise_homme

 

Ci-dessus : autre détail du tableau. L’homme en rouge est-il le proconsul romain qui chercha à faire descendre Saint André de la croix sur laquelle celui-ci prêchait toujours, mais ne put le délier ?

corbieres_cimetiere3

 

Ci-dessus : derrière l’église, dans le cimetière, emporté par la pente du ravin.

corbieres_cimetiere1

 

corbieres_cimetiere2

 

Leave a Comment

  • Gironce at 21 h 37 min

    Intéressant reportage, trop succinct…Il faut aller voir, mais la clef ?
    J’avais constaté que cette église a été privée de son abside.
    Il est assez évident que le portail d’entrée principal s’ouvrait sur le pignon ouest, et que l’actuelle porte n’est autre que l’ancienne porte des morts, vu son étroitesse. Elle donnait donc directement dans le cimetière, qui devait, très probablement l’entourer complètement.
    Les deux portes sont significatives de l’ancienneté de l’édifice: 11°s.
    Je sais qu’un presbytère l’avoisinait.
    Ce lieu est chargé de mystère. On y peut tout imaginer; c’est un de ses attraits .

  • LaBaronne at 0 h 29 min

    Grâce à Dieu il nous a laissé de belles choses !