A Mirepoix – Le puits de Maître Pauc, chanoine

 

Ci-dessus : vue actuelle du puits commun qu’en 1766, au n°182 du plan 2 du compoix de Mirepoix, Demoiselle Marie Tornier, Veuve d’Antoine Vidalat, et Jean Vidalat, juge des villes et du marquisat de Mirepoix et de Léran, avaient alors sur la division de leurs deux jardins.

 

Ci-dessus : localisation du puits commun à Demoiselle Marie Tornier et à Jean Vidalat sur le plan du compoix de 1766.

 

Ci-dessus : en 1666, Jean Vidalat, « Maître notaire », ancêtre du Jean Vidalat de 1766, tient au n°1300-1301 du compoix de son temps maison & jardin, ancêtres de la maison et du jardin mentionnés supra, « à faculté d’aller au puits qui est au jardin de Mr Bertand Pauc, chanoine ».

 

Ci-dessus : la forme blanche que l’on aperçoit sous le cintre en briques est celle de la grande pierre, aujourd’hui très érodée, qui sert d’assise au cintre.

Ce puits constitue un témoin vénérable du passé de la maison qui fut au XVIIIe siècle celle de Demoiselle Marie Tornier. L’usage d’un puits privé a constitué à Mirepoix jusqu’au XIXe siècle une sorte de privilège, car la plupart des Mirapiciens d’alors, qui n’avaient pas de puits, devaient aller chercher l’eau au bord de l’Hers, sur la parcelle n°1 du plan 6 du compoix de 1766, parcelle dont la propriété se trouve ainsi renseignée : « La communauté, l’hôtel de ville : champ, pré, gravier à Raillette et au pont de la rivière de l’Hers » 1)Cf. La dormeuse blogue 3 : A Mirepoix – Moulon du grand chemin du pont, pont de Raillette, rue du bord de l’eau jusqu’au moulin..

Pour d’autres renseignements sur le site qui abrite le puits photographié ci-dessus, cf. La dormeuse, encore : A Mirepoix – L’ancienne demeure de Demoiselle Tornier rue du Faubourg d’Amont.

Notes   [ + ]