A Plaigne, dans l’Aude, un jour de mars

plaigne_avenue

 

Ci-dessus de Plaigne circa 1900.

Eh oui ! Plaigne, dans les années 1900, jouissait d’une gare ! C’était celle du tramway à vapeur 1Cf. De Castelnaudary à Belpech.La petite histoire… du Tramway des collines !, qui reliait Castelnaudary à Belpech, via les collines de la Piège. La ligne desservait en cours de route Villeneuve la Comptal, Cumies-Payra, Montauriol, Salles sur l’Hers, Peyrefitte sur l’Hers, Mayreville, Pech-Luna, Pécharic et Le Py, Plaigne, Blazens, Tresmèzes. Ancienne religieuse, la personne qui se tient avenue de la Gare est la receveuse de la station.

Le tram est passé à Plaigne de 1903 à 1933. Heureux temps ! Le transport routier a pris ensuite le relais.

Plaigne comprend aujourd’hui 109 habitants, invisibles la semaine dernière, lorsque nous avons fait le tour du village. Il faisait gris, le vent soufflait. A sa façon, le froid aiguise le charme des vieilles pierres.

plaigne1

 

D’origine romane, l’église Saint Pierre et Saint Paul a été fortifiée à la fin du XVIe siècle, puis agrandie et dotée de voûtes de style gothique. Elle était fermée le jour où nous sommes passés à Plaigne. Depuis la terrasse aménagée à la fin du XIXe siècle lors de la construction d’un réservoir d’eau au pied de l’édifice, nous avons contemplé le beau clocher-mur, couronné de six merlons, et la statue de la Vierge installée sur la balustrade qui borde la terrasse.

plaigne2

 

plaigne3

 

plaigne_vierge

 

plaigne_est

 

Ci-dessus : façade est de l’église circa 1900 ; échauguette sur le côté gauche de cette façade.

plaigne4

 

Ci-dessus : même façade en 2016.

plaigne5

 

Ci-dessus : emplacement du réservoir d’eau, sous la terrasse de l’église.

plaigne6

 

A l’entrée du cimetière, situé à proximité de l’église, nous avons remarqué cette vasque ancienne. Le balustre de pierre sur lequel elle repose se trouve daté, de façon difficile à lire, de peut-être 16O2.

plaigne7

 

En 1602, sous le règne d’Henri IV, et sous la seigneurie de Jean VI de Lévis Mirepoix, la terre et la seigneurie de Plaigne se trouvent comprises dans le comté du Lauragais et dans le diocèse de Mirepoix. Depuis 1555, Sicard de Plaigne est seigneur de Plaigne, Blazens et Bellecombe. En 1646, François de Plaigne, petit-fils de Sicard de Plaigne, est à son tour seigneur de Plaigne, Blazens et Bellecombe. Le 24 mars 1683, Anne de Plaigne, fille de François de Plaigne, vend la terre et la seigneurie de Plaigne à Pierre Hippolyte de Béon Cazaux, petit-fils de Jean de Lévis Lomagne et de Louise de Bertrandy. Le même jour, Pierre Hippolyte de Béon Cazaux rétrocède la terre et la seigneurie à François Paul I de Béon Cazaux, son oncle, grand prieur de l’ordre de Malte, et celui-ci, en même temps qu’il fonde à Plaigne la commanderie Béon Cazaux, fait de François Paul II de Béon Cazaux, son petit-neveu, fils de François Hippolyte de Béon Cazaux, le nouveau seigneur de Plaigne et le commandeur de la nouvelle commanderie 2Cf. Christine Belcikowski. Mystères dans l’histoire de la famille de Béon Cazaux et dans celle de la commanderie de Plaigne..

plaigne8

 

Ci-dessus : remployée sur un mur de la terrasse, une croix pommée, ou bourdonnée, relique peut-être de l’ancienne voie jacquère.

plaigne9

 

Au sud de la place, une croix de carrefour. Inscrite par arrêté du 29 mars 1952, elle date de la fin du XVe siècle, d’après les « congés 3Congé, ou congié : transition entre une moulure et un parement. de base fleuronnés ». Sur l’une des faces de cette croix, on voit une main, trois doigts étendus vers le haut. « Contrairement à ce qui est habituellement observé dans ce symbole de la Trinité, ce n’est pas ici une main droite mais une main gauche présentant le medius, l’annulaire et l’auriculaire » 4Cf. Base Mérimée. Référence PA00102861..

plaigne10

 

Ci-dessus : sur l’autre face de la même croix de carrefour, une petite croix fleurdelisée.

plaigne_entrepot

 

Sur la place, à côté de la mairie, souvenir de l’ancien syndicat agricole…

References   [ + ]

1. Cf. De Castelnaudary à Belpech.La petite histoire… du Tramway des collines !
2. Cf. Christine Belcikowski. Mystères dans l’histoire de la famille de Béon Cazaux et dans celle de la commanderie de Plaigne.
3. Congé, ou congié : transition entre une moulure et un parement.
4. Cf. Base Mérimée. Référence PA00102861.

Leave a Comment

  • LaBaronne at 0 h 56 min

    la première photo du clocher, les croix et la fontaine de Gaston Loubes, c’est magnifique

  • Gironce at 20 h 56 min

    Circulade de l’an mille, vieille comme l’an quarante…Mais combien attachante !