Analogies – Ruines

 

Ci-dessus, de gauche à droite : François de Nomé et/ou Didier Barra, dits Monsù Desiderio, (peintres nés à Metz à la fin du XVIe siècle, installés à Naples au XVIIe siècle), Paysage urbain ; à Mirepoix, vue de la friche industrielle de la Copami en cours de démolition.

Quand les monuments de la modernité s’écroulent…

Ce contenu a été publié dans art, Midi-Pyrénées, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Analogies – Ruines

  1. Martine Rouche dit :

     » Las, rien ne dure au monde que tourment!
    Je vis du ciel la tempête descendre,
    Et foudroyer ce brave monument.  »

    Joachim du Bellay,  » Songe  » , strophe 3, in  » Les antiquités de Rome  » .

Laisser un commentaire