A propos de la Baronne

Quid de la Baronne ? disais-je dans l’article dédié au polar nouvellement publié par cette dernière, A la gloire de Pollo.

Lisez sur Internet le dossier de presse consacré au Festival International de Films Résistances 2006, qui s’est tenu à Foix, du 7 au 16 juillet de la même année. Il vous fournira quelque indice. Comme le dossier date de l’an dernier, et qu’il risque chez Google de tomber dans l’enfer du cache, je reproduis ici le paragraphe spécifiquement dédié à la Baronne :

Expositions arts plastiques

La Baronne :
La Baronne est photoplasticienne, elle photographie son environnement quotidien et travaille ensuite à l’ordinateur ou non.
Elle utilise aussi le plastique, qu’elle photographie ensuite ou non.
Les collages présentés lors de l’exposition ont été réalisés à partir de prospectus trouvés dans sa boite aux lettres. Un regard critique à découvrir, sur la société de consommation et la place de chacun dans celle-ci.

 

J’ai acquis, l’an dernier, une photo-réalisation exposée dans la galerie de la Baronne. On voit sur la photo un jardin, situé derrière l’ayral auquel il appartient, rue des Pénitents Blancs, à Mirepoix. La porte du jardin est surmontée d’une marquise. Sur le toit de l’appentis, un chat guette une tourterelle. Transfiguré par le regard de l’artiste, le tout revêt, par effet de bougé, un air d’ailleurs.

 

La baronne travaille aussi le plastique. Elle expose, traitées comme des ballots de soies précieuses, d’étonnantes accumulations de ces poches blanchâtres que l’on distribuait naguère à la caisse des supermarchés et qui volent encore au-dessus des décharges d’ordures, du côté de Marseille. Fleurs troublantes, oiseaux d’annonce nouvelle…

La galerie se visite à Mirepoix, 9 Cours Pons-Tande.

 

2 réflexions sur « A propos de la Baronne »

  1. Ping : La vitrine du bouquiniste at La dormeuse blogue

  2. Ping : Labaronne et A la gloire de Pollo à la Foire du Polar de Labastide de Sérou at La dormeuse blogue

Les commentaires sont fermés.