A Vals, l’inauguration du bar-expo

 

De gauche à droite : 1. Jean Pons, maire de Vals, Jean Cazanave, conseiller général ; 2. Serge Alary, responsable de l’Association des Amis de Vals, passionné de photo ; 3. Chantal Alary, âme vive de l’Association, épouse de Serge.
Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

Marquant ainsi l’ouverture de la saison d’été, Vals inaugurait ce matin son tant attendu bar-expo. Le bel été demeure toutefois un ami capricieux. Il a plu. Heureusement, il y avait de blancs tivolis, sous lesquels nous nous sommes réfugiés, représentants de la commune, du département, du pays, du conseil général, habitants de Vals, amis de Vals et amis d’amis, tous ensemble, afin de partager les joies du discours, en attendant l’éclaircie. Serge Alary, responsable de l’Association des Amis de Vals était aux anges. Monsieur le Maire aussi. Ils nous ont raconté la galère du bar-expo, i. e. l’histoire d’une longue persévérance qui finit bien. Ils ont invoqué à propos de Vals et de la moyenne vallée de l’Hers les perspectives d’un développement culturel qui commence bien.

Serge Alary a rappelé le souvenir de l’Abbé Julien Durand (1904-1970), curé de Rieucros et de Vals, passionné d’archéologie et de préhistoire, découvreur des fresques romanes cachées sous l’enduit de son église, découvreur de l’abri sous-roche des cornillons, organisateur des premières campagnes de fouille sur l’ensemble du site, créateur du musée de Vals, qu’il installe dans son propre domicile. Après la mort de l’Abbé Durand, d’abord maintenu par la soeur de ce dernier, le musée se voit ensuite obligé de fermer pour cause de non-conformité aux règlements de sécurité. La commune de Vals est toute petite. Elle ne pouvait, faute de moyens, relever seule le legs de l’Abbé Durand. Elle souhaitait seulement conserver en l’état la maison de ce dernier, sachant par ailleurs qu’en raison de sa configuration à la fois malcommode et exiguë, la dite maison ne se prêtait guère à une mise en conformité de type muséal.

 

 

De gauche à droite : au micro, Henri Nayrou ; entre Jean Cazanave et Serge Alary, Marc Carballido, conseiller régional.

 

C’est grâce à l’engagement passionné de l’Association des Amis de Vals qu’au fil des années, nonobstant les difficultés du dossier, Vals peut faire valoir cahin-caha auprès des pouvoirs publics son projet de restauration des fresques, aujourd’hui largement réalisé, et celui de l’aménagement d’un bar-expo, au rez-de-chaussée de la maison de l’abbé Durand. Outre l’engagement de l’Association des Amis de Vals, il y a fallu l’apport des "financements croisés", observe Henri Nayrou, député de l’Ariège, qui compte bien soutenir d’autres actions fondées sur ce mode de financement, en particulier des actions favorables au développement de la moyenne vallée de l’Hers, dont celui de l’axe culturel "Manses – Vals – Teilhet – Tabariane". Le bar-expo de Vals, dans le cadre d’un tel développement, présentera non seulement les collections de l’Abbé Durand, mais aussi des expositions temporaires relatives à l’axe culturel invoqué.

Courons maintenant sous la pluie visiter, tout nouveau tout beau, le bar-expo !

Serge Alary, l’an dernier, parlait d’un sous-sol ingrat, bas de plafond, plus proche de la citrouille que du carrosse. L’architecte a usé d’une baguette magique.

 

 

L’espace d’exposition est ponctué de superbes panneaux, cartels très synthétiques dont les diverses couleurs ajoutent aux murs une ponctuation rythmique.

 

 

 

 

 

L’essentiel de la réalisation des panneaux est dû à la jeune femme au tee-shirt rouge, dont hélas j’ignore le nom.

 

 

Magie des vitrines qui scintillent ! Elles nous ont arraché un cri de surprise. Ainsi baignés de rayons, les objets s’animent. Le moindre tesson de poterie se pare d’un éclat mystérieux. Les fragments de verrerie antique font paraître leurs irisations. Tout redevient trésor.

Deux images encore, pour finir…

 

 

Reliques d’un lointain passé. Image du présent : il pleut toujours. Où allons-nous ?

Dans quelques heures, en tout cas, au salon du livre d’histoire locale de Mirepoix !

 

Une réflexion au sujet de « A Vals, l’inauguration du bar-expo »

  1. Martine Rouche

    Quelques années en arrière, il n’y avait pas de bar-expo à Vals, ni de bar tout court, ni d’expo, bien sûr, et le petit musée de l’abbé Durand était d’un accès trop difficle, avec son escalier en bois bien raide … Les fresques de l’église manquaient de lisibilité par endroits, même si elles brillaient à d’autres du fait de la calcite …
    Il a fallu des déterminations croisées, avant les financements de même nature, pour que les projets de mise en valeur du site voient le jour. Cela valait le coup d’attendre !!!

Les commentaires sont fermés.