La vie secrète des choses – Le réverbère du cours

Quelle drôle de tête ! C’est celle qu’il a tous les jours, au mois de juin, vers midi. De quoi souffler à l’oreille des enfants des histoires qui font peur !
 
Des histoires de croquemitaine… – J’aime bien le mot croquemitaine. Oogie Boogie, the bogeyman… L’homme qui fait bugger le programme du bonheur bien huilé.
 
– Il y a un bug dans mon article ?
 
– Non, non. J’ai envie de raconter des histoires. La drôle de tête du réverbère m’a fourni un déclic visuel. Toute image, observe Gaston Bachelard, a "un destin de grandissement". Il y a dans toute image, autrement dit, une histoire qui dort.
 
Si j’avais regardé le même réverbère à la même heure en octobre, je lui aurais trouvé une autre tête. J’aurais eu un autre déclic. J’aurais eu envie de raconter un autre genre d’histoires, proches de celles d’Humpty Dumpty, de Chourave ou du Concombre masqué.  

 

Dans cette masse incroyable de bouquins, dit le Concombre, le titre mystérieux de celui-ci, A la recherche du broutchlague mordoré, attira mon oeil…

Ce livre commence ainsi : "Dans les savanes de l’archipouze, là où les Godulaves…" 1)Mandryka, A la poursuite du broutchlag mordoré, in Les aventures potagères du concombre masqué, Dargaud Editeur, 1982

 

 

Notes   [ + ]

1. Mandryka, A la poursuite du broutchlag mordoré, in Les aventures potagères du concombre masqué, Dargaud Editeur, 1982

2 réflexions sur « La vie secrète des choses – Le réverbère du cours »

  1. Martine Rouche

    Firmin te fait dire que tes histoires l’intéressent beaucoup mais, pour l’instant, il se relève à peine de  » Finnegans Wake  » et il a eu du mal !! Alors, il souffle un peu …

  2. La dormeuse Auteur de l’article

    Ce martyre de la lecture force le respect.
    J’ai deux ou trois fois échoué (au bout de quelques pages) là où il a réussi.

Les commentaires sont fermés.