Il y a des serpents au paradis

 

"Mon père m’avait averti : – Amuse-toi, va où tu veux. Ce n’est pas la place qui te manque. Mais je te défends de courir du côté de la rivière. Et ma mère avait ajouté : – À la rivière, mon enfant, il y a des trous morts où l’on se noie, des serpents parmi les roseaux et des Bohémiens sur les rives. Il n’en fallait pas plus pour me faire rêver de la rivière, nuit et jour. Quand j’y pensais, la peur me soufflait dans le dos, mais j’avais un désir violent de la connaître". Henri Bosco, L’enfant et la rivière, éditions Charlot, Alger, 1945

 

2 réflexions sur « Il y a des serpents au paradis »

  1. Martine Rouche

    J’ai récemment découvert que cette créature sans pattes nage, dois-je comprendre qu’elle peut aussi grimper sur le flanc vertical de la berge? Si oui… De la supériorité des rampants …

  2. La dormeuse Auteur de l’article

    La couleuvre d’eau nage de façon très gracieuse. Elle grimpe aussi sur la paroi verticale en s’aidant des failles de la terre. Celle que l’on voit sur la photo s’est finalement faufilée dans un trou.

Les commentaires sont fermés.