La vitrine du bouquiniste en novembre

Cliquez sur l’image pour l’agrandir, et vous verrez le beau Maté, qui a la santé, car il boit du maté Poramé, en infusion chaude ou glacée… La Belle qui l’accompagne doit sûrement sa grâce mutine au maté aussi. Glamour… Je suis repassée devant la vitrine du bouquiniste. Actuellement il pleut, il vente. Le temps n’est plus aux belles balades. Le dimanche, je vais bader devant la vitrine du bouquiniste afin de lire la suite de l’histoire qu’elle nous raconte. Il s’agit d’une histoire en images, elliptique, miroitante, un peu kitsch, dans le style du cinéma muet. La vitrine reflète le trottoir d’en face. Fondus dans ce reflet, Maté et sa compagne revêtent des airs de revenants ou de fantômes. J’aime qu’ainsi, légers, mignards, le kitsch et ses fantômes, lorsqu’il pleut, qu’il vente, viennent à ma rencontre.

 

 

Les enfants et les chats, eux, crèvent la vitrine. Forts d’être là simplement ce qu’ils sont, des enfants, des chats, ils résistent, sans rien qui pèse ou qui pose, à la vaporisation ambiante.

"Je suis né dans un tonneau au fond d’un grenier à foin ; la lumière tombait sur mes paupières fermées, en sorte que, les huit premiers jours, tout me parut couleur de rose…" 1)Hippolyte Taine, Voyage aux Pyrénées, IV Bagnères et Luchon, "Vie et opinions philosophiques d’un chat", p. 303, Hachette,  1858 

 

 

Outre les enfants, les chats, il y Monsieur Hulot qui échappe, lui aussi, à l’effet de solution dans l’air. C’est la revanche de la poésie sur le kitsch et ses grâces naïvement revenantes. Curieux de tout, M. Hulot s’étonne. Il se penche ici sur des boîtes de film comme il se pencherait ailleurs sur un rond de champignons poussé dans la nuit. Encloses dans ces boîtes, des histoires attendent qu’on les tire de leur sommeil impatient. Attention, histoires ! On ne sait pas ce qui dort dans la boîte à histoires. Je crois bien que, comme il adviendra de Monsieur Hulot, là tout de suite, hors champ, je me suis laissée surprendre par la boîte que j’ai ouverte.

"Silènes estoyent iadis petites boites telles que voyons de present es bouticqs des bouquinistes, pinctes au dessus de figures ioyeuses et frivoles, comme de Harpies, Satyres, oysons bridez, lievres cornuz, canes bastées, boucqs volans, cerfz limonniers, & aultres telles pinctures contrefaictes à plaisir pour exciter le monde à rire. Quel fut Silène maistre du bon Bacchus. Mais au dedans l’on reservoit…" 

 

A lire aussi sur La dormeuse blogue :
La vitrine du bouquiniste en octobre
La vitrine du bouquiniste

 

Notes   [ + ]

1. Hippolyte Taine, Voyage aux Pyrénées, IV Bagnères et Luchon, "Vie et opinions philosophiques d’un chat", p. 303, Hachette,  1858