La vie secrète des choses – Fin de partie

La scène est à Toulouse. Je passais boulevard de la Gare, le long du canal, lorsque j'ai vu sur le trottoir ces deux estropiées. Je leur ai trouvé un air pathétique.
 
La carcasse d'une chaise démembrée ressemble tristement à celle des animaux qu'on équarrit ; le pied qui part de travers, à la jambe d'un humain supplicié.
 
Le spectacle de la défaite des choses, lorsqu'il force comme ici la pitié, et dumtaxat rerum magnarum parva potest res exemplare dare 1)Lucrèce, De rerum natura, I, 123-124, dans la mesure où une petite chose peut fournir l'exemple des plus grandes, rappelle au passant doué d'âme qu'il est impératif de cultiver la piété du vivant. 

Notes   [ + ]

1. Lucrèce, De rerum natura, I, 123-124

3 réflexions sur « La vie secrète des choses – Fin de partie »

  1. anne marie dambies

    Chère dormeuse, j'étais comme vous à Toulouse mais je ne me suis prise de pitié que pour deux tiroirs( au demeurant en parfait état) auxquels je vais redonner une vie, tant de choses à classer, mais, vous n'avez pas ramassé les deux chaises, tant de choses dans les poubelles toulousaines!!!!!!!!
     je voulais aussi répondre à votre article sur Pierre Daboval et j'allais préciser vos analogies, qui trouvent leur suite ic, créative imagination!!!!!!!!!!

  2. Anastase Petitpas

    On achève bien les ch… aises.
    Les objets inertes recèlent en eux les heures de vie consacrées par certains à les fabriquer pour servir à d'autres. ; à ce titre ils méritent le respect.
    En authentique paresseux, je n'ai pas le culte du travail, mais j'ai l'amour du travail bien fait. Et me désole en cette époque où l'on érige en valeur la surproduction du prêt-à-jeter.

  3. Ötli

    La vision d'objets abandonnés est souvent triste… une histoire que l'on oublie… une page qu'on tourne… Mais à bien regarder cette image… mon esprit (mal placé comme diraient certains) me fait voir autre chose… comme une fin de scène d'amour… où l'un des partenaires serait… épuisé… Ce qui revient peut-etre au meme finalement 😉
     

Les commentaires sont fermés.