Pierre Daboval – Dessins – Pamiers 2009

J'étais dans ce temps-là épris des maîtres comme Fouquet, Van Eyck, et de leur précision [1]Pierre Daboval – Peintures Dessins, Catalogue de l'exposition du 24 novembre au 30 décembre 2001, Centre d'Art Présence Van Gogh, Saint-Rémy de Provence, Imprimerie … Continue reading, dit Pierre Daboval à propos de ses débuts, qui remontent aux années 1930. Epris de la précision de Fouquet et de Van Eyck, Pierre Daboval l'est resté, et lorsqu'en 1970, rompant avec la peinture, il choisit de s'en tenir désormais au dessin, c'est pour mieux s'adonner à la dite précision, qui seule, dit-il, lui permet d'exprimer la réalité du problème, et parce que le dessin suffit amplement à développer cette expression-là [2]Ibidem..  Il fraie de la sorte le chemin qui a été jadis celui d'Hokusai, dit "le vieillard fou de dessin".

 

 

Ci-dessus : Pierre Daboval, Autoportrait ; Van Eyck (circa  1390-1441), L'homme au turban rouge, probable  autoportrait.

 

 

Ci-dessus : Jean Fouquet circa 1415 et 1420 – circa 1478 et 1481), portrait de Charles VII ; Pierre Daboval, Autoportrait.

 

Pierre Daboval avait l'oeil qui brille et le sourire malicieux, hier soir, au vernissage de l'exposition consacrée à quelques-uns de ses dessins des années 2005-2009. Le modèle, ici absous de son questionnement spéculaire, faisait montre de son visage charmeur sous le regard sardonique de ses propres portraits. Lorsque, dans la soirée, il entend qu'à son propos on dit "l'artiste" : – L'artiste, reprend-il, d'un air narquois…

 

 

 

J'ai demandé à Pierre Daboval dessinateur comment il s'y prend pour se servir à lui-même de modèle, et si par exemple il se regarde dans la glace. "Pas besoin", m'a-t-il répondu, "je me connais par coeur".   

Le sarcasme, chez Pierre Daboval, est à double lame. Il tranche dans le vif de soi. Il tranche dans le gras du monde. 

 

 

Ci-dessus, de gauche à droite : Le soldat écolo ; Philosophes des années 2039 ; Marthe. 

 

Pierre Daboval, qui a longtemps vécu à Saint-Rémy de Provence, parle des plis de la montagne, de la profondeur, des sources cachées. Il laisse venir dans le dessin sans modèle une sorte de soulèvement profond qui fournit au geste sa manière vive et à la matière le libre de son espace, de telle sorte que l'image, née ici de la seule poussée des forces imageantes, affiche à la façon de la montagne la nécessité tellurique des choses sans pourquoi 

 

 

L'art de Pierre Daboval étonne et suscite curiosité, trouble, souci frustré de l'exégèse.   

 

 

 

 

Pierre Daboval vit à Mirepoix. Il aime à s'asseoir au soleil sur la place, à regarder, parler, rire des choses, bref, à jouer ainsi son propre rôle sur la scène du petit théâtre de la vie mirapicienne, qui est aussi celui de la vie tout court. 

 

 

Organisée par l'association Mille Tiroirs sous l'égide de la ville de Pamiers, l'exposition Pierre Daboval – Dessins se tient à la salle Espalioux, rue Jules Amouroux, jusqu'au 5 décembre.

Horaires : lundi, mercredi, vendredi, de 14h à 18h ; samedi, de 10h30 à 13h.  

Notes

1 Pierre Daboval – Peintures Dessins, Catalogue de l'exposition du 24 novembre au 30 décembre 2001, Centre d'Art Présence Van Gogh, Saint-Rémy de Provence, Imprimerie Lacroix
2 Ibidem.

3 réflexions sur « Pierre Daboval – Dessins – Pamiers 2009 »

  1. Martine Rouche

    Saisie par une petite forme d'inconscience, je me permets de laisser quelques mots ici …
    J'apprécie énormément l'ordre dans lequel tu présentes les oeuvres dans tes photos. C'est une sorte de chemin vers le chaos, je trouve cela très propice à réflexion.
    J'avais trouvé l'analogie avec le portrait de l'homme au turban rouge, mais je n'avais pas songé à Fouquet. Tant mieux. Je peux progresser !
    Merci à toi pour ce compte-rendu si rapidement proposé !

  2. CAZALS Christian

    Bonjour Pierre Daboval, Je suis entrain d'écrire un billet concernant l'autoportrait et qui sortira aujourd'hui sur mon blog.Merci d'avoir pu te retrouver. Je viendrais peut-être à Mirepoix te rendre visite. Amitiés

Les commentaires sont fermés.