L'odeur des roses

Rédigé par Belcikowski Aucun commentaire
Classé dans : Poésie Mots clés : aucun

Quand, s’éveillant un jour
à l’odeur des roses,
— Sensi, veni...
terram tremefeci
 —
les statues descendent de leur piédestal 1,
la terre tremble
sous leur pas.
Sais-tu pourquoi, là-bas,
le volcan s'est rouvert
?
Et les filles, toutes de chiffon,
fuient, petites,
sous le couvert des arbres,
grands voiliers ancrés aux parages
de Cythère.
Qu’y a-t-il de si vivant
dans l’odeur des roses,
au point que les roses,
elles-mêmes, l’ignorent ?
Le philosophe aime à parler ici
de causes occasionnelles...
C'est un peu court
pour un si grand mystère !


  1. Relire (Étienne Bonnot de) Condillac, Traité des sensations (1749-1754).↩︎

  2. Gérard de Nerval, Myrtho, in Les Chimères, 1854.↩︎

Écrire un commentaire

Quelle est le dernier caractère du mot 8w5g37 ?

Fil RSS des commentaires de cet article