Intailles et camées

Rédigé par Belcikowski 1 commentaire
Classé dans : Poésie Mots clés : aucun

Αληθῆ λέγει λέγων φύσει
Vrai ce qui se dit par nature.
Platon, Cratyle, 390d.

Intailles,
images en creux
invues des yeux
images enfouies
au fond de l’âme
belles endormies
qui chaque fois s'éveillent camées,
     chameleons,
quand la fleur me dit son nom,
quand l'eau, le feu,
l'air, la terre,
la pierre, le bois,
le nuage, le vent,
me disent leur nom
et que je le reconnais,
à l'image que j'en ai déjà,
creusée au fond de l'âme,
     à même le vif
de la matière-monde,
qui est la tienne et la mienne,
et celle de la fleur,
de l'eau, du feu,
de l'air, de la terre,
de la pierre, du bois,
du nuage, du vent,
et de mille autres choses encore.
Et quand la fleur me dit son nom
     qui vive !
elle m'apparaît,
comme dit le poète,
dans le simple appareil d'une beauté
qu'on arrache au sommeil
,
Vénus surgit ainsi de l'onde,
     chameleon,
je la vois,
et Silène s'enfle derrière elle,
parmi l'afflux d'enfants ailés,
et Chiron, le centaure,
berce sa mélancolie,
caché dans l'image
et j'entends la syrinx
et le cliquetis des crotales,
et le monde lève
     qui vive !
Intailles et camées,
de la matière-monde
     et des noms
qu'elle soulève.

1 commentaire

#1  - Jacques Gironce a dit :

Vrai ce qui se dit par nature.
"Le beau élève l'âme."
Du même poète.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot u9vcx ?

Fil RSS des commentaires de cet article