Zéphyrin Antoine Laplace (1820-1866). Une vie

Rédigé par Belcikowski 1 commentaire
Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

arvigna_homicide.jpg

Alors que les feuilles des acacias tombent comme des écus d'or sur le gravier de la place, un ami m'a envoyé, rédigée sous le Second Empire, la copie originale d'un mandat de comparution devant le Tribunal correctionnel de Pamiers, adressé le 2 février 1866 à « Jean Senesse, 50 ans, propriétaire, domicilié au Py, commune des Pujols, Ariège, pour se voir déclarer coupable d'avoir le 31 janvier 1866, sur le territoire de la commune d'Arvigna, par maladresse, imprudence ou inattention, commis involontairement un homicide, et ce, en tenant sur ses genoux son fusil de chasse, chargé, amorcé et armé, avec lequel il a atteint d'un coup de feu le nommé Zéphyrin Laplace, dit Cadet, son domestique, dont la mort a été instantanée, ce qui constitue le délit prévu et puni par l'article 319 du Code pénal ; pour se voir, en conséquence, condamné aux peines et amendes prononcées par la Loi, et pour voir prendre par mondit sieur Procureur Impérial telles autres conclusions que de droit : sommant ledit Senesse de présenter, devant ledit Tribunal correctionnel ses moyens de défense et ses témoins justificatifs, s'il en a ; et lui ai laissé cette copie à son domicile, en parlant à lui-même casuellement à Pamiers.
Cent trois francs quize centimes. »

arvigna_carte.jpg

Saint-Amadou, Les Pujols, Les Issards, Arvigna, Truffet, Minguet, sur la carte de Cassini. Source : Geoportail.

On ne connaît pas les suites judiciaires de l'affaire, tristement représentative hélas des trop nombreux accidents de chasse qui résultent du manquement aux règles essentielles de sécurité, et plus particulièrement de la mauvaise manipulation des armes.

laplace_antoine_1866.jpg

31 janvier 1866. Décès de Zéphyrin Antoine Laplace. AD09. Arvigna. Naissances, mariages, décès. 1865-1873. Document 1NUM/4E111. Vue 59.

On remarque en tout cas que le certificat de décès de Zéphyrin Antoine Laplace ne fait aucunement état des tristes circonstances dans lesquelles celui-ci a trouvé la mort.

pujols_place.jpg

La place des Pujols circa 1900.

Je me suis renseignée sur Jean Senesse, l'auteur du coup de feu mortel. Né le 18 mai 1815 aux Pujols 1, village voisin d'Arvigna ; fils de Mathieu Senesse, propriétaire, habitant au hameau du Py, Les Pujols, et de Marie Doudiès ; marié à Marie Delbosc le 16 septembre 1838 à Saint-Amadou 2, village proche des Pujols ; Jean Senesse est mort dans son lit à l'âge de 73 ans, le 7 février 1886, aux Pujols 3. Le certificat de décès précise qu'il était alors adjoint au maire de Saint-Amadou.

saint_amadou_chateau.jpg

Aujourd'hui, l'ancien château de Saint-Amadou.

Troublée par la froideur administrative du compte-rendu des faits en question, je me suis intéressée à la personne de Zéphyrin Laplace, cet inconnu qui trouve ici une fin tragique, une fin absurde.

laplace_antoine_1820.jpg

27 août 1820. Naissance de Zéphyrin Antoine Laplace. AD09. Arvigna. Baptêmes, mariages, sépultures. 1669-1788. Document 1NUM/4E107. Vue 150-151. « Les témoins ont déclaré ne savoir signer. Le père de l'enfant a signé. »

Né le 27 août 1820 à Arvigna, deuxième né d'une fratrie de neuf enfants, Zéphyrin Antoine Laplace est fils de Jean Joseph Laplace, cultivateur propriétaire, et de Marguerite Trémège. On l'appelle « cadet », parce qu'il a succédé dans l'ordre des naissances à Patrice, premier-né de la fratrie Laplace, né à Arvigna le 1er septembre 1818, mort à l'âge de 5 ans le 3 juillet 1824 à Arvigna , - Patrice, l'aîné, faisant ainsi de Zéphyrin Antoine, son frère puîné, un pseudo-aîné, un aîné de remplacement.

On peut remonter la lignée d'où provient Zéphyrin Antoine Laplace, jusqu'au 2 juin 1706, date à laquelle Simon Laplace épouse à Arvigna Magdeleine Mirouse. Il semble que Simon Laplace ait été originaire des Issards, foyer initial des Laplace, village au demeurant immédiatement voisin d'Arvigna.

laplace_simon.jpg

2 juin 1706. Mariage de Simon Laplace et de Magdeleine Mirouse. AD09. Baptêmes, mariages, sépultures. 1669-1788. Document 1NUM/179EDT/GG1. Vue 73.

laplace.jpg

Généalogie simplifiée de la famille Laplace d'Arvigna. Au moins depuis la fin du XVIIIe siècle, la famille Laplace a siégé ordinairement au hameau d'Arvigna nommé Truffet 4, avant de se fondre, au XXe siècle, dans la famille Naudi.

truffet.jpg

À droite, les toits du hameau de Truffet aujourd'hui.

Le 22 avril 1849, Zéphyrin Antoine Laplace épouse Paule Capella à Arvigna. Il a 28 ans six mois, il est cultivateur, il demeure à la métairie de Sabaranis, à Saint-Amadou ; elle, a 23 ans ; née le 19 avril 1826 au hameau de Minguet, écart d'Arvigna situé à mi-pente sur le chemin qui monte au col de la Croix, elle est fille de feu Jean Baptiste Capella et de Marie Joffre, « ménagère » 5.

laplace_capella.jpg

22 avril 1849. Mariage de Zéphyrin Antoine Laplace et de Paule Capella. AD09. Arvigna. Mariages. An XI-1864. Document 1NUM/4E109. Vue 227. Le marié et les témoins ont signé.

montagnac2.jpg

Saint-Félix-de-Tournegat, Montagnac, Saint-Amadou, Les Pujols, Rieucros, sur la carte de Cassini. Source : Geoportail.

Paule Capella meurt hélas, peut-être en couches — femme grosse, un pied dans la fosse —, le 10 septembre 1850, à Saint-Félix-de-Tournegat. Elle est morte « ménagère », en l'occurrence employée de maison, à la métairie de Montagnac, tenue par M. [Raymond Nonat Jean Baptiste Joseph François de Paule Jacques Camo de Banyuls] de Montferré, sise au hameau de Marvielle 6. Paule Capella avait à cette date 24 ans.

montagnac1.jpg

Vue de l'ancienne métairie de Montagnac aujourd'hui.

capella_paule_deces.jpg

10 septembre 1850. Décès de Paule Capella. AD09. Saint-Félix-de-Tournegat. Décès. Document 1NUM/4E3059. Vue 109.

Le 3 mai 1852, Zéphyrin Antoine Laplace épouse en secondes noces, à Ludiès, Marie Berdot, ménagère. Il a 32 ans, il est cultivateur, il demeure à Arvigna ; elle, a 32 ans comme lui ; née le 26 juin 1820 à Ludiès, elle est fille de Jean Berdot, âgé alors de 86 ans, cultivateur, et de Françoise Sermet, âgée alors de 73 ans, ménagère.

laplace_berdot.jpg

3 mai 1852. Mariage de Zéphyrin Antoine Laplace et de Marie Berdot. AD09. Ludiès. Mariages. An XI-1864. Document 1NUM/4E1917. Vue 80. L'époux ainsi que les témoins ont signé ; l'épousée et ses père et mère ont dit ne savoir.

Le 25 septembre 1853, Marie Berdot met au monde à Arvigna une petite Marguerite Laplace 7. Zéphyrin Antoine Laplace, « propriétaire », déclare la naissance de sa fille en présence de Louis Ricalens et de Joseph Cazabon, « obergiste », tous deux demeurant à Arvigna. Mais l'enfant meurt à Arvigna le 12 octobre 1853, à l'âge de 18 jours 8.

Le 30 octobre 1854, Zéphyrin Antoine Laplace apprend que Julien Basile Laplace, l'un de ses frères puînés, fusilier à la 5e compagnie du 1er bataillon du 71e de ligne, est mort par suite du « cholérique épidémique » le 23 octobre 1854 à l'hôpital militaire de Toulon. Né le 11 octobre 1832, Julien Basile Laplace était âgé de 22 ans.

laplace_julien_basile.jpg

23 octobre 1854. Décès de Julien Basile Laplace. AD09. Arvigna. Décès. An XI-1864. Document 1NUM/4E110. Vue 267.

La vie renaît. Le 5 février 1855, Marie Berdot met au monde une petite Alexandrine Laplace à Ludiès. Zéphyrin Antoine Laplace, cultivateur, demeurant à Ludiès, déclare la naissance de sa fille en présence d'Auguste Roque et d'Antoine Bouché, tous deux cultivateurs et habitants de Ludiès. Le père de l'enfant a signé, mais non les témoins.

laplace_alexandrine.jpg

5 février 1855. Naissance d'Alexandrine Laplace. AD09. Ludiès. Naissances. An XI-1864. Document 1NUM/4E1915. Vue 11.

Le mort saisit le vif à nouveau. Marie Berdot meurt, en couches peut-être, le 11 juillet 1857 à Ludiès, à l'âge de 37 ans. La petite Alexandrine, elle, a 2 ans...

berdot_deces.jpg

11 juillet 1857. Décès de Marie Berdot. AD09. Ludiès. Décès. An XI-1864. Document 1NUM/4E1918. Vue 101.

Le 27 janvier 1871 à Arvigna, Marguerite Trémège, mère de Patrice, Zéphyrin Antoine, Julien Basile Laplace et autres enfants perdus encore, meurt à son tour. Jean Joseph Laplace, son époux, père de Patrice, Zéphyrin Antoine, de Julien Basile Laplace et d'autres enfants perdus encore, était mort le 5 novembre 1842 à Arvigna, presque trente ans plus tôt déjà...

Restent Suzanne Laplace (1824-1873), mariée le 20 novembre 1848, à Arvigna, avec Jean Coumelongue (1826-/1873), qui mourra bientôt ; Martial Laplace (1827-1917), marié le 24 juin 1863, à Ségura, avec Magdeleine Coumelongue (1834-1902) ; Anne Brigitte Laplace (1834-?), mariée le 3 juin 1860, à Arvigna, avec Jean Rumeau (ca 1830-?) — ceux-là sont sans doute partis ailleurs...

Qu'est-il advenu de la petite Alexandrine Laplace, qui avait à peine 2 ans lors de la mort de sa mère, et qui n'avait plus de père depuis 1866 ? La parentèle Laplace a pu probablement s'occuper d'elle. À moins que la fillette n'ait dû être recueillie à l'hôpital. Qoi qu'il en soit, on ne la trouve pas, ni vivante, ni morte, nulle part.

Dédié à un inconnu de la grande Histoire, si tragiquement prénommé Zéphyrin au regard des malheurs qui l'ont frappés, l'article ci-dessus doit son titre Zéphyrin Antoine Laplace. Une vie mutatis mutandisau souvenir de lecture d'Une vie — une vie malheureuse, s'entend —, roman éponyme de Guy de Maupassant, d'abord intitulé L'humble vérité, daté de 1883. Et, plus souterrainement, cet article doit quelque chose de son approche des choses de la vie à Un cœur simple, nouvelle de Gustave Flaubert, datée de 1877.

Félicité, « pauvre fille de la campagne », servante de Madame Aubain, héroïne ordinaire d'une existence banale, meurt dans Un cœur simple comme elle a vécu, sans se plaindre, fidèle à l'idéal naïf qu'elle a toujours nourri sans avoir besoin d'y penser.

Fort d'une autre sorte de simplicité que la Félicité d'un Cœur simple, Zéphyrin Antoine Laplace, enfant de la campagne, semble avoir nourri le simple projet de succéder à son père, d'être propriétaire, de se marier, d'avoir des enfants, et d'atteindre avec son épouse à la possibilité d'améliorer par le travail leur modeste condition de vie initiale.

C'est pourquoi, de même que sa première épouse, Zéphyrin Antoine Laplace loue ses services chez divers employeurs. Mais avec la mort de cette première épouse, le malheur commence de le poursuivre. Il se remarie malgré tout, endure la perte d'un premier enfant, et à l'époque où naît la petite Alexandrine, il atteint le moment où il peut se dire « cultivateur propriétaire ». Mais la mort lui reprend sa seconde épouse. Marchant alors sans le savoir à la rencontre de sa propre mort, du statut de « cultivateur propriétaire », il retourne dès lors au statut de « domestique ».

On observe à cette occasion, non sans parodier Hegel, que le travail aliéné de l'esclave n'est pas ici la voie de sa libération. Le maître tue l'esclave, « par maladresse, imprudence ou inattention », sans un mot de regret, et c'est tout.

« Hop là ! nous vivons ! » 9, dira plus tard, sur le mode de l'ironie tragique, l'écrivain expressionniste, militant révolutionnaire, Ernst Toller. Hop là ! Un coup de fusil, Zéphyrin Antoine Laplace est mort. Une triste histoire. Une histoire tragique. On cherche l'ironie.


  1. 18 mai 1815. Naissance de Jean Senesse. AD09. Les Pujols. Naissances. An XI-1852. Document 1NUM/4E2894. Vue 108.↩︎

  2. 16 septembre 1838. Mariage de Jean Senesse, 33 ans, et de Marie Delbosc, 21 ans, née à Ludiès le 23 mars 1817, fille de Pierre Alexis Delbosc et de Marianne Bouché. AD09. Saint-Amadou. Mariages. An XI-1852. Document 1NUM/4E3025. Vue 140-141 Le couple semble être resté sans descendance.↩︎

  3. 07 février 1886. Décès de Jean Senesse. AD09. Les Pujols. Naissances, mariages, décès. 1885-1895. Document 1NUM/4E2904. Vue 83.↩︎

  4. En occitan, truffet signfie 1° Badin, moqueur ; 2° Caillou granitique ; 3° Contre-cœur de cheminée. De tofus ou trophus, latin : tuf, pierre spongieuse et friable. Dans le cas du toponyme Truffet, le sens du trophus latin, qui désigne une particularité physique du terrain, s'impose.↩︎

  5. Le mot « ménagère » qualifie ici, selon le cas, la femme au foyer, ménagère de sa propre maison, ou bien la femme qui s'emploie à ménager la maison des autres, autrement dit l'employée de maison.↩︎

  6. Cf. Christine Belcikowski, À propos du domaine de Montagnac, à Saint-Félix de Tournegat, Ariège.↩︎

  7. 25 septembre 1853. Naissance de Marguerite Laplace. AD09. Arvigna. Arvigna. Naissances. An XI-1864.Document 1NUM/4E107. Vue 341.↩︎

  8. 12 octobre 1853. Décès de Marguerite Laplace. AD09. Arvigna. Décès. An XI-1864. Document 1NUM/4E110. Vue 264.↩︎

  9. Hoppla, wir leben ! (1927)↩︎

1 commentaire

#1  - pierre a dit :

Fabuleux.
Je ne pensais que la simple mention de ce document suscite de telles recherches.
Je suis "espanté" comme ils disent dans le coin.
C'est passionnant.
Pierre

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot s965ke3 ?

Fil RSS des commentaires de cet article